Partager

«La fixation du prix d’achat du kilogramme de coton à 255 FCFA, le maintien de la subvention à 12 500 FCFA, le sac de 50 kg d’engrais, le payement du reliquat de 10 milliards de FCFA sur les 115 milliards de FCFA que la CMDT devait payer aux cotonculteurs au titre de la campagne agricole 2011-2012, le payement de l’intégralité des 25 milliards de FCFA que l’Etat devait verser aux fournisseurs d’engrais au titre de la subvention de la campagne 2011-2012 ».

Ce sont là autant de grandes décisions prises par le gouvernement que Moussa Léo Sidibé, ministre de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche, accompagné de Bakary Togola, Président de la chambre permanente de l’agriculture, a portées à la connaissance des paysans de la zone CMDT et de l’Office de Niger. «Nous devons redoubler d’ardeur à la tâche. Vous devez vous engager pour une très forte production cette année afin d’aider le Mali à combler son déficit céréalier que le pays risque d’enregistrer à cause de l’occupation de ses trois régions du nord ».

C’est en substance, le message fort que Moussa Léo Sidibé, ministre de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche, a livré du 5 au 7 mai 2012, aux producteurs et aux cadres du développement rural des régions CMDT et de la zone Office du Niger. En plus de cette invitation à doubler la production nationale pour mettre le Mali à l’abri d’une insécurité alimentaire, le ministre a tenu à informer les paysans et les cadres des dispositions que le Gouvernement de la transition vient de prendre pour réussir la campagne agricole 2012-2013. « Malgré les difficultés financières que traverse le pays, le gouvernement de transition dans le souci de mettre le Mali à l’abri de l’insécurité, a pris un certain nombre de décisions.

La fixation du prix d’achat du kilogramme de coton à 255 FCFA, le maintien de la subvention à 12 500 FCFA le sac de 50 kg d’engrais, le payement du reliquat de 10 milliards de FCFA sur les 115 milliards de FCFA que la CMDT devait payer aux cotonculteurs au titre de la campagne agricole 2011-2012, le payement de l’intégralité des 25 milliards de FCFA que l’Etat devait verser aux fournisseurs d’engrais au titre de la subvention de la campagne 2011-2012 » sont les décisions annoncées aux paysans de Kokélé, aux paysans et aux cadres de la CMDT de Bougouni, de Sikasso, de Koutiala, aux cadres et aux producteurs de l’Office du Niger, à Markala, à Sanamadougou, Mbéwani et à Molodo.

Dans cette mission d’une importance particulière parce qu’elle était attendue par les paysans avant de se mettre à la tâche, le ministre de l’agriculture était accompagné de Bakary Togola, Président de l’APCAM et de plusieurs cadres de son département dont le Directeur national de l’agriculture, le Directeur adjoint de la CMDT, le Directeur adjoint du génie rural, le Directeur de l’office du Niger et de plusieurs conseillers techni- ques.

Parti de Bamako dans la matinée du 5 mai 2012, la délégation du ministre s’est arrêtée à Kokélé pour visiter le champ de Dramane Diarra, où le ministre a invité les techniciens à revenir aux fondements de la vulgarisation. Il les a exhortés à s’engager avec honnêteté auprès des paysans pour relever les défis de production record en cette période de grandes difficultés pour notre pays. Ensuite, aux cadres de la CMDT de Bougouni et aux représentants des producteurs, le ministre a déclaré : « il n’y a pas de temps à perdre. La saison des pluies n’attend pas. Il faut se mettre au travail. Nous devons donner des résultats exceptionnels avec peu de moyens».

A Dougolodougou, le ministre a salué l’engagement du doyen Drissa Sanogo qui produit du mil et du coton sur une superficie de 25 ha, en appliquant de façon rigoureuse la technique de l’implantation du parc à bétail dans le champ. A Sikasso, en présence du Gouverneur Ibrahim Féfé Koné, des cadres et des producteurs, qui ont pris la salle de réunion de l’Assemblée régionale d’assaut, Bakary Togola, Président de l’APCAM, au nom des producteurs agricoles du Mali, a salué l’action du gouvernement de transition qui est de nature à rassurer les paysans. Et, comme le gouvernement a joué sa partition, Moussa Léo Sidibé, a invité les producteurs maliens à jouer pleinement la leur en s’engageant à faire une production record cette année.

Assane Koné

Le Républicain du 8 mai 2012