Partager

Campagne1.jpg
Pour assurer la réussite de la campagne agricole 2008/2009, ses responsables ont mené une intense campagne de sensibilisation dans les quatre secteurs d’intervention de la structure : Sébéla, Baguineda Camp, Kobalacoura et Tanima.

Le moment fort de cette sensibilisation s’est situé dans le secteur de Tanima, où les responsables de l’OPIB ont fait avec les producteurs le point de la campagne passée et des perspectives de la campagne présente. Ils ont notamment expliqué les enjeux de l’Initiative riz initiée par le gouvernement. Ont pris part à ces assises les représentants des services techniques, les ONG, la chambre locale d’agriculture et l’administration.

Les rencontres ont permis d’analyser les forces et les faiblesses de la campagne passée et d’élaborer un plan de campagne 2008/2009 consensuel.

Pour mettre fin aux discussions qui émaillaient le calendrier agricole, l’OPIB a associé les producteurs à son élaboration. Le directeur général de l’office, Seydou Bassié Touré, a félicité les paysans pour la récolte de la campagne précédente qui a été de 12.000 tonnes de paddy avec un rendement moyen de 5,1 tonnes à l’hectare.

Ces résultats dépassent largement ceux de la campagne 2006/2007 estimés à 8000 tonnes de paddy avec un rendement de 3,5 tonnes.

Les prévisions de production pour la présente campagne sont de 19.000 tonnes de paddy récoltés sur 3275 hectares. Sans la contre-saison, la production rizicole est plafonnée à 15.500 tonnes sur 2400 hectares. Sur cette base, les producteurs ont élaboré un plan de campagne, exprimé leurs besoins en engrais et semences et convenu d’un rendement prévisionnel de 6 tonnes à l’hectare.

L’encadrement a aidé les groupements de producteurs à ficeler leurs dossiers d’acquisition d’engrais présentés aux institutions bancaires pour financement, a indiqué Ousmane Bamba, le chef de la division conseil rural et vulgarisation agricole. Les producteurs attendent la livraison de 983 tonnes d’engrais (655 tonnes d’urée et 328 de DAP). Devrait aussi survenir la livraison de 8,4 tonnes de riz nerica.

La direction de l’OPIB s’emploie à garantir un bon déroulement de la campagne, du moins dans ses aspects techniques, a assuré Seydou Bassié Touré. Ainsi conformément au calendrier agricole consensuel retenu et grâce à des canaux d’irrigation en parfait état de fonctionnement, la direction assiste les producteurs pour la gestion de l’eau.

Le directeur général de l’OPIB envisage également dans sa politique de promotion de l’emploi des jeunes, de mettre sur fonds propres, 5 motoculteurs à la disposition des associations de jeunes. Ces associations établiront un contrat de performance avec l’office et pourront proposer des prestations payantes aux producteurs, a révélé Seydou Bassié Touré.

Une compétition est aussi annoncée pour définir les meilleurs producteurs de la campagne 2008/2009. Les gagnants recevront, selon le cas, soit un équipement complémentaire (charrue, charrette, herse, paire de bœufs de labour) ou bénéficieront de la prise en charge des engrais nécessaires à la prochaine campagne.

Les gagnants doivent se prévaloir, au moins, d’un rendement moyen de 8 à 9 tonnes à l’hectare. D’autres mesures d’encouragement sont prévues ainsi que le recrutement d’anciens travailleurs résidant dans les villages encadrés par le périmètre pour, selon le directeur général, mieux conseiller les producteurs, suivre de bout en bout le déroulement de la campagne et souligner à l’attention des responsables de la structure, les insuffisances qui appellent correction.

Toutes ces dispositions sont destinées à fournir des éléments d’appréciations à la direction de l’OPIB et au gouvernement pour mesurer la faisabilité de l’Initiative riz à l’échelle d’un périmètre.

La campagne agricole a démarré dans les périmètres de l’OPIB, où environ 60% des pépinières ont été installées et 10 hectares déjà repiqués à la date du 20 juin. Les responsables de l’OPIB sont optimistes sur une issue heureuse de la campagne, malgré le retard accusé dans la livraison des engrais par les fournisseurs.

La semaine dernière, la Thaïlande, premier pays producteur mondial de riz a annoncé que la tonne de riz sera achetée à 700 dollars (soit 315.000 Fcfa) aux producteurs afin de maintenir un prix incitatif sur la denrée.

L’Initiative riz acquiert une importance accrue dans ce contexte de flambée des prix des produits alimentaires. Et notre pays est bien placé pour tirer son épingle du jeu. C’est la conviction des responsables de l’OPIB qui ont, par conséquent, mis l’accent sur l’Initiative riz pour cette campagne.


M. COULIBALY

30 Juin 2008