Partager


Le Cameroun, battu dans la surprise générale par le pays organisateur, la Guinée équatoriale, et adversaire du Mali de cet après-midi pour le compte de la seconde journée du groupe A de la 6e Can féminine est un ensemble très technique. Il souffre néanmoins d’une certaine fébrilité défensive.

Les Lionnes Indomptables du Cameroun, mal parties lors du premier match de la compétition, auront à cœur de gagner leur 2e match pour se relancer dans la course. Mais elles auront en face des Aigles dames du Mali, battues également par le Congo et déterminées à se relancer dans cette compétition.

En effet, lors des deux dernières confrontations entre les deux pays, le Cameroun a obtenu une victoire et un nul. Autrement dit, c’est un match attendu par tout Malabo, dans la mesure où il opposera deux formations au sort identique.

Lors de leur rencontre contre le Nzalang National de Guinée équatoriale, on sentait, selon l’envoyée spéciale de RFI, que les Camerounaises étaient bien en jambes pour prendre le dessus sur les Equato-Guinéennes bien soutenues par un peuple et qui fait d’elles les favorites de l’édition en cours. « Malgré la défaite de ce soir, nous avons toujours à cœur de gagner le trophée », a lancé Enow Ngachu, l’entraîneur des Lionnes après le match contre la Guinée-équatoriale à la fin de cette rencontre.

Les Maliennes, vaincues tout comme leurs adversaires du jour lors de leur première sortie, seront aujourd’hui à n’en point douter en pleine possession de leurs moyens, et ne leur feront pas de cadeau. Diaty et ses coéquipières, après le faux-pas de la première journée, sont prêtes à réagir contre les Lionnes Indomptables du Cameroun. Ces retrouvailles entre « Aigles » et « Lionnes » promet d’être palpitantes.

A signaler que les Lionnes étaient en stage à la Kadji Sports Academy (KSA) de Bekoko, une banlieue de la capitale économique du Cameroun. En plus elles avaient passée une dizaine de jours de préparation au Nigeria ponctuée par trois matches contre des équipes du championnat d’élite de football féminin nigérian.

Au cours de ces trois rencontres, les Lionnes Indomptables ont inscrit douze buts. Ce qui laisse croire que l’attaque de l’équipe nationale de football féminin du Cameroun devrait être surveillée de près comme de l’huile sur le feu par la défense malienne qui souffrira de l’absence de sa pilière, Salimata Koné suspendue.

Le dimanche dernier, pour le compte du groupe B, le Nigeria, détenteur des cinq dernières éditions, et le Ghana se sont neutralisées (1-1) tandis que l’Afrique du Sud disposait de la Tunisie (2-1).

La Caf pour plus de clubs féminins

Le président de la Confédération africaine de football (Caf), Issa Hayatou, a invité les fédérations à augmenter le nombre de clubs féminins participant à leurs championnats, vendredi à Malabo en marge du coup d’envoi de la 6e Can féminine. « Il faut que les fédérations (de football) augmentent le nombre de clubs féminins » pour que les phases finales de la Can féminine soient « beaucoup plus représentatives », a-t-il déclaré lors d’un point presse.

« Il faut que les fédérations de football féminin organisent des championnats, mais elles ne le font pas », a-t-il affirmé. Selon lui, « faire passer de 8 à 16 équipes les participants » à la phase finale de la Can féminine n’est pas faisable pour le moment par manque de moyens financiers et d’enthousiasme pour le football féminin.

A noter que les rencontres se déroulent à Malabo et Bata, la capitale économique. La Guinée équatoriale organisera conjointement avec le Gabon la Can masculine en 2012.

Boubacar Diakité Sarr

18 Novembre 2008