Partager

Au grin, il y a toutes sortes de rumeurs autour de la santé du Premier ministre de la Transition, Dr Choguel K. Maïga. Certains affirment qu’il a fait un accident vasculaire cérébral (AVC). Pour d’autres, il aurait été empoisonné. Certains croient fort qu’il est paralysé. D’une façon ou d’une autre, les membres du grin refusent de croire à cette histoire de repos forcé. Ils n’arrivent pas à comprendre comment un repos forcé peut ouvrir la voie à un remplacement.

Il faut rappeler que le Premier ministre Dr. Choguel K. Maïga a été mis en repos forcé par son médecin, selon une annonce faite par la Primature le samedi 13 août 2022. Cette même Primature ajoutera qu’il reprendra ses activités la semaine suivante. Chose qui n’a pas été le cas, car le Président de la Transition a désigné, dimanche 21 août, le colonel Abdoulaye Maïga, ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, pour assurer l’intérim. Cependant, les membres du grin trouvent inutile ce tour de cache-cache autour de la santé du Patron du gouvernement. Ils pensent que le peuple a le droit d’être informé sur la santé réelle du chef du gouvernement. Les membres regrettent d’avoir les rumeurs comme seul canal d’informations possible sur le Premier ministre.

« Le hic est qu’on ne sait même pas là où il se trouve actuellement, car, on entend par ci par là qu’il a été évacué pour la Turquie ou qu’il est toujours à Bamako à la Clinique Pasteur », déplorent-ils. Toutefois, les membres du grin demandent aux colonels d’épargner le gouvernement de leur mode de gestion secrète militaire afin qu’il ait plus de communications dans cette transition. « La responsabilité morale d’un dirigeant, c’est de rétablir la vérité, aider les gens à comprendre la vérité, tenir le langage de la vérité par la manière mais pas se taire sur la vérité », concluent les membres du grin.

Ibrahima Ndiaye    

Source: Mali Tribune