Partager

Le marché du gaz butane reprend son approvisionnement. Les stations d’essence et les dépôts, qui n’avaient plus de stock depuis deux semaines, ont recommencé à être approvisionné depuis le lundi 10 juillet 2006. Ce qui évite de justesse la spéculation sur le prix de ce combustible.

Le retour du gaz sur le marché a été rendu possible par le fait que l’Etat s’est décidé à délier le cordon de la bourse. Le jeudi 6 juillet 2006, le Trésor public a payé au groupement des professionnels de gaz domestique 1 025 000 000 F CFA sur leurs arriérés de subventions.

Il a suffi que le groupement des professionnels de gaz domestique composé de Total-Mali, Sodigaz, Fasogaz et Sigaz, décide de sevrer le marché national de gaz butane pour que les autorités en charge de la question règlent leur problème.
Le 16 juin 2006, le groupement avait saisi le ministre des Mines, de l’Energie et de l’Eau, Hamed Diané Séméga, pour lui signifier son ras-le-bol dû au manque de volonté de l’Etat d’éponger les 13 mois d’arriérés de subvention estimés à 1 570 499 805 F CFA.

Le groupement avait tapé à toutes les portes et s’est buté à l’indifférence des pouvoirs publics, qui à leur tour imputaient le retard au Trésor public. L’arrêt d’importation du précieux gaz était alors devenu une alternative à cause surtout du refus des fournisseurs de livrer le produit à crédit.

Abdrahamane Dicko/Les Echos

14 juillet 2006