Partager

Le Vérificateur général est monté d’un cran dans son bras de fer contre son personnel fonctionnaire. Hier, il a fait appel, contre eux, aux forces de l’ordre.

Le Vérificateur général est en guerre ouverte avec ses agents fonctionnaires. Il avait demandé que ceux-ci demandent une mise en disponibilité au lieu d’un détachement. Ceux-ci, ayant refusé, et après une procédure judiciaire, ont eu raison sur lui.

Le 31 décembre dernier, la Section administrative de la Cour suprême a rendu un arrêt pour demander au Vérificateur général de surseoir à l’exécution du renvoi des fonctionnaires. Ses avocats ont immédiatement formulé un recours en révision qui ne « s’imposait » d’ailleurs pas, de l’avis des juristes, car cette procédure n’est utilisée qu’en cas d’urgence.

Pour les magistrats et les fonctionnaires en poste au Bureau du Vérificateur général, aucun décret (pour les magistrats) et aucun arrêté (pour les fonctionnaires), n’a été pris pour mettre fin à leur détachement. Du coup, ils ont voulu continuer à aller travailler normalement. Mais, malheureusement, lundi matin, le Vérificateur avait fait changer les serrures et fait appel aux forces de l’ordre pour empêcher l’accès des lieux aux agents en question.


Sombé Théra dans ses petits souliers

L’adjoint au Vérificateur général, Modibo Diallo, a saisi le procureur de la République de faits graves du Vérificateur général. Sombé, connu pour son zèle en d’autres circonstances, a fait l’aveugle et le muet.


Alexis Kalambry

06 Janvier 2009