Partager

Au moins sept personnes ont été tuées dans la nuit à Bujumbura au cours d’affrontements entre insurgés et policiers dans plusieurs quartiers, des violences qui se sont poursuivies lundi avec des explosions de grenades faisant plusieurs blessés, selon une source policière et des témoins. Ces affrontements sont les premiers d’ampleur depuis une opération de désarmement lancée début novembre par la police dans les quartiers contestataires de Bujumbura. Le bilan officiel évoqué par le porte-parole de la police, Pierre Nkurikiye, est de quatre tués trois « criminels armés » et un policier — et de cinq policiers et deux « criminels » blessés, dans au moins quatre attaques distinctes dans la nuit de dimanche à lundi contre des patrouilles de police à travers Bujumbura, dans les quartiers de Musaga (sud), Rohero et Bwiza (centre), et Cibitoke (nord) . Selon un haut gradé de la police s’exprimant sous couvert de l’anonymat, deux civils ont en outre été tués – probablement par des balles perdues – dans les quartiers sud de Kinanira et Kanyosha. Le pouvoir burundais a récemment indiqué avoir récupéré une vingtaine d’armes lors des opérations de fouille des quartiers contestataires, parlant de « succès », alors que selon de nombreux témoignages les armes y pullulent désormais.AFP.