Partager

Une semaine après sa nomination, le général de brigade Gilbert Ouédraogo a pris le commandement des forces armées nationales ce mardi 12 octobre à Ouagadougou. Au cours d’une cérémonie à la place de la nation, le nouveau patron des armées burkinabè a annoncé une réorganisation des forces en interne, et un redéploiement sur le terrain

C’est en homme d’expérience que le général de brigade Gilbert Ouédraogo prend le commandement des forces armées burkinabè. Depuis 2018, il était l’adjoint du chef d’état-major général des armées. Et pour lui, il faut impérativement réorganiser les forces en interne et sur le terrain.

« Il nous faut peaufiner et accélérer la mutation des forces armées nationales en les réorganisant sur la plan structurel et territorial pour les rendre plus réactives, opérationnelles, convaincu que la réorganisation est l’une des conditions impératives de succès dans la lutte contre le terrorisme. »

Selon le général de brigade Aimé Barthélemy Simporé, le ministre délégué à la Défense, ce changement à la tête des forces armées burkinabè ne relève pas de l’improvisation. Il s’agit du début de la mise en œuvre de la nouvelle stratégie de lutte contre l’insécurité.

« Nous attendons du nouveau chef d’état-major général qu’il remobilise les troupes, qu’il réorganise l’ensemble des forces pour les relancer de manière plus efficace dans la lutte contre cette menace qui évolue et contre laquelle nous devons nous adapter en permanence. Des vagues de nominations vont suivre pour qu’ensemble nous ayons une nouvelle impulsion. »

Toutes ces nominations à la tête des forces armées burkinabè entrent dans le cadre de la nouvelle vision du système de défense au Burkina Faso, pour l’adapter à l’évolution de la menace selon le ministre délégué à la défense.

Source: RFI