Partager

Douze personnes sont toujours en détention, dans le cadre des enquêtes sur une tentative présumée de coup d’Etat au Burkina Faso, a déclaré jeudi, le ministre en charge des Armée Barthélémy Simporé.

S’exprimant à l’issue du conseil des ministres, M. Simporé a souligné que ces interpellations ont été conduites par la gendarmerie nationale et à la date d’aujourd’hui, “15 personnes ont déjà été interpellées dont 10 militaires – deux officier, sept sous-officiers, un militaire du rang – et cinq civils”.

“A l’issue des premières auditions, trois personnes ont été relaxées dont deux civils et un militaire. Jusqu’à aujourd’hui, il y a encore 12 personnes qui sont toujours en détention préventive pour les besoins de l’enquête et en temps opportun, le tribunal militaire va communiquer sur les résultats de cette enquête”, a expliqué le ministre.

Appelant les populations à la sérénité, le ministre a déclaré que l’armée poursuit ses missions et reste dans sa posture d’exécution des missions qui lui sont confiées.

“Nous demandons à la population de vaquer à ses occupations et en attendant que le parquet puisse communiquer”, a-t-il assuré.

Le 8 janvier dernier, la justice militaire burkinabè a mené une enquête qui a conduit à des interpellations de militaires et de civils pour des faits présumés de tentative de déstabilisation, des institutions de l’Etat.

Source: Agence de presse Xinhua