Partager

Frontière Mali Sénégal le bureau de la douane de Djiboli fait perdre des dizaines de millions de francs CFA à l’état malien par mois selon une source digne de foi !

Nous pensons que le rôle de la douane est de protéger l’économie nationale, contrôler les flux commerciaux et renflouer les caisses du trésor public.
Tel n’est pas le cas du bureau des douanes de Djiboli, dans un pays pauvre comme le Mali,ces agents ne pensent qu’à leur tube digestif , ils ne soucient pas du tout du Mali.

Selon notre source le bureau des douanes de Djiboli dans la région de Kayes semble être le bureau le plus corrompu en tout cas depuis que l’inspecteur des douanes Kassambara a pris les commandes il ya trois ans.
La même source nous informe qu’être agents des douanes à la direction régionale de Kayes et muté à Djiboli, c’est être dans le paradis de l’administration douanière malienne.

Ce poste frontalier stratégique est très prisé par les douaniers, c’est pourquoi ils n’hésitent pas à mettre le paquet . En effet au niveau de ce poste des centaines de camion, de conteneurs et de voiture passent de façon frauduleuse. Nous avons vu un gabelou pleuré à chaude larme parce qu’il a été muté de ce poste.
Nous nous posons la question de savoir si le chef du bureau de la douane de Djiboli est mêlé à cette organisation mafieuse ?

Il est demandé à cette direction régionale de la douane d’apporter 80 milliards de FCFA pour l’année 2017, car elle couvre une grande région douanière, qui fait frontière avec trois pays à savoir le Sénégal, la Guinée Conakry et la Mauritanie.
La corruption qui est devenu le jeu favori de beaucoup de corporations n’épargne plus la douane.

Nous nous demandons si la direction régionale des douanes de Kayes est citée dans les rapports 2015 du vérificateur général ?
Sinon le rapport parle d’un manque à gagner de 70,10 milliards de FCFA pour l’état.
Le bureau des produits pétroliers de la direction générale des douanes est cité également dans ledit rapport.

La malice n’aurait pu jamais prospérer au nez et à la barbe des autorités s’ils ne beneficiaient pas des largesses des structures comme ONAP qui gère les stocks de carburant des plus grands importateurs.
Il ya beaucoup d’autres révélations en l’air .

A suive !
Siramakan KEITA

Du 26 Octobre 2017