Partager

Le président somalien, Sharif Cheikh Ahmed, a entamé mardi une visite de travail de trois jours au Burundi, pays qui fournit aujourd’hui la moitié des 3 400 soldats déployés dans son pays sur les 8 000 attendus depuis deux ans. Le président somalien, qui vient plaider pour l’envoi de renfort, a apparemment trouvé satisfaction, malgré les pertes enregistrées récemment par le contingent burundais. Au cours de son séjour au Burundi, le président somalien doit rencontrer en tête-à-tête son homologue burundais à deux reprises. Au menu des discussions : la question des renforts que le Burundi a promis d’envoyer à la Somalie, dans le cadre de la mission de l’ONU. Dès son arrivée, mardi, à Bujumbura, Sharif Cheikh a rendu hommage au Burundi pour son engagement en faveur de la paix dans son pays. Le Burundi et l’Ouganda, seuls pays contributeurs de troupes dans la mission, ont promis d’envoyer des renforts. Le président burundais, Pierre Nkurunziza, s’est voulu rassurant sur cette question. (Rfi)