Partager

Budget 2012 : Le gouvernement confirme la perte de 400 milliards de FCFA à cause de la crise

C’est désormais officiel : la perte de l’économie malienne à cause de la crise s’élève à 400 milliards de FCFA pour les finances publiques seulement. Une très mauvaise nouvelle a été annoncée le mercredi par le conseil des ministres lors de la publication de la loi de Finances rectifiée 2012.

Lors du conseil des ministres de mercredi, le gouvernement a annoncé que la loi de Finances initiale 2012 avait été bâtie sur des hypothèses macro-économiques avec un taux de croissance réel du PIB de 5,5 % basé sur l’augmentation des productions aurifère et agricole, un taux de croissance nominal du PIB de 8,5 % et un taux d’inflation de 2,2 %.

Son exécution a été entravée par une série de crises que notre pays a connues et qui ont entraîné de grandes incertitudes sur les objectifs de recettes budgétaires en raison de la contraction de l’activité économique.

Ce contexte a rendu nécessaire la conduite d’une politique budgétaire très restrictive afin d’éviter une impasse budgétaire et d’assurer la stabilité macroéconomique.

En l’absence de financement extérieur liée à la suspension de l’aide au développement, le niveau des dépenses a été réduit en tenant compte des ressources mobilisables, tout en dégageant des marges à l’intérieur des dépenses pour faire face aux préoccupations sécuritaires du pays.

Ainsi, la Loi de Finances initiale a été révisée en recettes et en dépenses pour ne retenir que le niveau des recettes intérieures ajustées de l’impact de la contraction de l’activité économique et des mesures d’exonération fiscales.

La loi de Finances rectifiée 2012 se présente comme suit :

En recettes : 931 milliards 659 millions de francs CFA contre une prévision initiale 1 341 milliards 508 millions de francs CFA.

En dépenses : 988 milliards 605 millions de francs CFA contre une prévision initiale de 1 483 milliards 495 millions de francs CFA.

A. D.

L’Indicateur du Renouveau du 21 septembre 2012.