Partager

Le Mali est dans la mouvance de la célébration de son cinquantenaire. Ayant répondu favorablement à l’invitation de ses homologues du Gabon et du Sénégal pour la célébration du cinquantenaire de ces pays, le président ATT a également demandé à certains de ses pairs d’être à ses côtés pour assister aux festivités commémoratives des 50 ans du Mali souverain le 22 septembre prochain.

Selon des indiscrétions, pour le moment, ce sont les arrivées du président de la République populaire de Chine, Hu Jintao et du Guide de la Révolution libyenne, Mouammar Kadhafi qui sont officiellement confirmées aux autorités maliennes. Il se dit, qu’une fois à Bamako, Hu Jintao co-présidera avec ATT la cérémonie d’inauguration de l’hôpital du Mali, construit par les Chinois à Yirimadio. Le président chinois a également à son programme la visite du 3e pont.

De la même manière, Kadhafi procédera en compagnie d’ATT à l’inauguration de la Cité administrative. Les autres présidents notamment des pays voisins doivent être également de la fête. Mais il est indiqué que le cinquantenaire du Mali indépendant coïncide avec une rencontre des Nations unies sur les OMD et à laquelle doivent prendre part de nombreux pays. Ce qui fait que le doute plane déjà sur l’arrivée de bon nombre de chefs d’Etat. En tout état de cause, le choix entre Bamako et celui des Nations unies les incombe.

Interview de GMT : Le DG de l’ORTM au four et au moulin :
De sources dignes de foi, l’ORTM a réalisé la semaine dernière l’interview de l’ancien président dictateur déchu du Mali, le général Moussa Traoré. Il nous est revenu que l’entretien qui a duré 6 heures a été dirigé par le DG de l’ORTM, Sidiki N’fa Konaté.

A travers cet entretien, la parole a été donnée à GMT qui a dirigé le Mali pendant 23 ans sans partage pour recueillir son témoignage sur les 50 ans de l’indépendance de notre pays.

Il est à parier si le président dictateur a présenté ses excuses aux Maliens et Maliennes comme saurait été l’idéal. En attendant, la diffusion de « l’élément » qui risque de réveiller les vieux démons, nous apprenons que c’est le patron de « Bozola » qui suit en personne le montage de l’interview. Pour ce faire, Sidiki N’fa Konaté s’enfermerait maintenant avec les responsables des services de montage pour « retravailler » l’interview.
En plus de l’entretien accordé à l’ORTM, il se dit également que l’ancien dictateur déchu est invité pour assister aux festivités du cinquantenaire.
Les Maliens ont encore en mémoire les atrocités commises sous son pouvoir.

14 Septembre 2010.