Partager

Faut-il s’attendre à des arrestations tous azimuts ou affrontement sous forme de règlement de compte au sein des FAS ? C’est la question qui taraude aujourd’hui tous les esprits. Après la sortie médiatique du Capitaine Amadou Haya Sanogo annonçant que le PM sortant avait payé des porteurs d’uniformes afin qu’ils se mettent uniquement à sa disposition.

Après qu’il ait fait une sortie fracassante pour dire que Cheick Modibo Diarra a payé même des porteurs d’uniformes pour son soutien, le Capitaine Amadou Haya Sanogo a entrouvert une parenthèse. Il s’agit d’un supposé conflit entre porteurs d’uniformes. Toute chose qui présage le scénario typique du cas des bérets rouges contre les bérets verts. Cette fâcheuse confrontation qui continue à alimenter les débats.

La démission de CMD continue de faire des vagues au Mali et à travers le monde. Car, de son caractère antidémocratique, Sanogo en a rajouté en soutenant qu’il avait fait un planning de déstabilisation des FAS. Il aurait, par l’argent, acheté la conscience de certains porteurs d’uniformes afin qu’ils puissent être ses bras armés. Sanogo dit ceci : «Quand un Premier ministre va jusqu’à payer les paisibles citoyens pour sortir afin de défendre sa cause, et puis quand un Premier ministre arrive jusqu’à payer des officiers, des sous-officiers et des militaires des FAS pour se lever et l’appuyer au cas où il serait limogé, je pense que là c’est dangereux.» Si cela s’avère, c’est plus que dangereux. C’est pourquoi cette donne suscite des inquiétudes au sein de la population malienne. Va-t-on assister à des arrestations, à un affrontement ou déjà il y a eu des arrestations ?

Afin d’éclairer l’opinion, nous avons voulu en savoir plus. Approchées par nos soins, les autorités militaires n’ont daigné nous donner aucune réponse claire. Certaines nous ont envoyé à approcher le Capitaine Sanogo. Peine perdue, car en voulant le voir pour plus de précision, il nous a été signifié qu’il est trop pris.

Ainsi, à notre entendement, cette sortie du Capitaine n’est pas fortuite et ne restera sans conséquence au sein des FAS. Il va s’en dire alors que le Capitaine cherche à clarifier la situation en disant que ceux qui voulaient trahir le peuple sont actuellement sous contrôle. Ou que désormais ils ont mis de l’eau dans leur vin et qu’ils sont revenus à de meilleur sentiment. Toute chose qui mettrait fin à la psychose d’une éventuelle situation chaotique dont on n’a plus besoin.

B. DABO

Zénith Balé du 17 Décembre 2012