Partager

Mahmoud Dicko à Kidal pour un forum à huis-clos

Le président du Haut conseil islamique, Mahmoud Dicko, était à Kidal bien avant la visite du Premier ministre Moussa Mara. Il était avec une dizaine de personnes. Mahmoud Dicko et sa suite étaient invités à participer au « Forum de Kidal » qui devait se tenir du dimanche 18 au lundi 19. Ce forum sur la paix a été ajourné à cause des événements du week-end.

La délégation a été exfiltrée par hélico de la Minusma sur Gao dimanche dans l’après-midi à la demande de Mahmoud Dicko. Les deux missions n’avaient aucun un lien. Elles ont quand même partagé le même hôtel à Gao. En tout cas mis à part le Haut conseil islamique, Ginna Dogon et des représentants de la communauté arabe, on n’en sait pas plus sur ce forum ni sur la délégation venue de Bamako. Mahmoud Dicko n’a pas répondu aux questions à lui posées.
Gao : la population boude la Minusma et soutient Mara

La population de Gao est restée à son poste radio, aux réseaux sociaux et à la télévision toute la journée de samedi à dimanche pour suivre l’évolution du périple de Moussa Mara à Kidal. Beaucoup de Gaois ont approuvé la décision de Moussa Mara de ne pas suivre les suggestions de la Minusma. Pour la population, cette force étrangère qu’elle surnomme « le médecin après la mort » n’a plus raison d’être. Au lieu de protéger la population, elle paresse.

Selon les témoignages d’un responsable de la ville, « cette force assiste à nos événements de protestation et de marche sans lever le petit doigt. Que sa tourne au vinaigre ou pas, la Minusma ne fait rien… c’est après coup qu’on les voit venir ! C’est inadmissible ». « La Minusma n’avait d’autre intention que de prendre tout le mérite de la protection de Moussa Mara et sa délégation pour dire après que les Forces armés maliennes ne sont pas à la hauteur », ont relevé des jeunes gens.

Contre l’agression du MNLA à Kidal : Les jeunes de Gao marchent

Une marche est organisée le lundi dernier à Gao par des jeunes de cette localité. Des centaines de jeunes sont sortis très tôt le 19 mai dans la cité des Askia pour manifester leur indignation face à l’acte barbare posé par le MNLA et leurs acolytes jihadistes dans la ville de Kidal en présence du Premier ministre Moussa Mara et une dizaine de ministres de la République. La marche est partie de la place de l’indépendance pour se terminer au gouvernorat de Gao. Tout au long de la marche, les jeunes scandaient leur soutien au PM et à un Mali un et indivisible. Ils n’ont cessé de dénoncer la passivité de la Minusma et les agissements irresponsables du MNLA qui, à les en croire, viennent de montrer leur vrai visage de terroristes et d’apatrides.

A. T.

20 mai 2014