Partager

Depuis le déclanchement des attaques rebelles dans le Nord Mali, le gouvernement ne daigne pas communiquer assez… Au nom du soi-disant «Secret défense». Pourtant, il n’a fallu que deux jours aux femmes de militaires pour que la machine communicationnelle, orchestrée par le Chef suprême des armées, Amadou Toumani Touré, s’enclenche.

ATT n’avait pas besoin de cela. Il n’avait pas besoin de réunir ces femmes pour essayer de leur expliquer comment l’armée fonctionne, comment les hommes sont payés, combien de munitions contient chaque chargeur de Kalachnikov…

En fait, il aurait surtout fallu s’y prendre à temps pour distiller quelques informations pertinentes et rassurer l’opinion publique. Par exemple, combien cela aurait-il coûté à Koulouba d’ordonner à Sidiki Nfa Konaté, ministre de la Communication et Porte-parole du gouvernement, d’envoyer l’équipe de l’ORTM Gao rencontrer les soldats, issus de toutes les ethnies du Mali, revenus de Ménaka?

Cela aurait certainement balayé les rumeurs sur le fait que «seuls les militaires issus du Sud se battent et sont tués au front», comme plusieurs manifestants le soutenaient lors des casses à Kati et à Bamako. Cela aurait surtout permis de nous épargner des actes de haine, de vandalisme, de provocation et, surtout, la fuite vers l’étranger de certains de nos compatriotes.

Si certains de nos confrères peuvent être blâmés pour avoir mis de l’huile sur le feu, il faut reconnaître que le gouvernement du Mali ne joue pas le jeu en ne communiquant pas constamment. Même quand nos troupes boutent hors de certaines localités les bandits armés.

A Niafunké, par exemple, nos soldats ont éliminé le groupe des bandits qui campaient près de la ville. La nouvelle n’est parvenue aux Maliens qu’à travers des particuliers. A Tessalit, Tinza, Ménaka…actuellement, on ne sait pas exactement ce qui se passe, alors que le Mali dispose d’une Direction de l’Information des Armées.

Des exemples comme ceux-ci, il n’en manque pas. Pendant ce temps, les ennemis contactent les média nationaux et internationaux pour leur vendre des communiqués triomphateurs, qui continuent à entretenir le doute sur la volonté et, surtout, sur la capacité du Mali à mettre fin à la présente rébellion.

Toutes choses qui sapent le moral des troupes sur le terrain. Rendez-vous, peut être, lors de la prochaine marche avec casse pour une véritable autre communication gouvernementale sur les événements du Nord? Wait and see.

Bientôt des attentats kamikazes

La phrase et les mots font froid au dos, mais la réalité est encore pire. En tout cas, selon une source très confidentielle et proche des islamistes, AQMI serait en train d’entraîner des jeunes dans le maniement et l’utilisation des explosifs. C’est cet exercice qui a causé la mort de 11 jeunes, en début de semaine dernière. Dans la localité d’Abéïbara d’où tous les jeunes sont originaires, c’était la consternation dans les familles.

La tante d’un des jeunes avec qui nous sommes entrés en contact se dit «effondrée» et «ne comprend pas pourquoi on entraîne des jeunes dans une guerre qui n’a pas de raison d’être». En tout cas, avec cette nouvelle arme qu’AMI veut faire entrer dans le conflit, la vigilance doit être de rigueur. Surtout dans les grandes agglomérations.
Paul Mben

DERNIERE MINUTE

Le Chef du village et le CB de Hombori lâchement assassinés

Au moment où nous mettions sous presse, nous avons appris, vers 20 heures, que le Chef de village de Hombori et le Commandant de Brigade de la même localité ont été froidement abattus par des inconnus. Vraisemblablement, les assassins ne sont autres que les bandits armés du MNLA.

Selon nos informateurs, un autre gendarme est porté disparu, c’est-à-dire qu’ils l’ont pris comme otage. Hombori est en alerte maximale. Les populations sont inquiètes et d’autres personnes ont déjà quitté la ville à destination de Sévaré et Bamako. Une fois de plus, les forces militaires du MNLA viennent de frapper un grand coup en tapant au cœur du Mali. Ce crime odieux ne devra pas rester impuni. Pour l’instant, nous nous inclinons devant la mémoire des disparus. Que la terre leur soit légère et que leur âme repose en paix.

Chahana Takiou

Le 20 Février 2012