Partager

EXPEDITION HUMANITAIRE 2007

La Fondation pour l’Enfance ciblée

La réception de l’important lot de matériels de cette expédition humanitaire a été faite le 24 novembre 2007 à la villa n°2 sise au quartier du fleuve. En plus du Directeur de la Fondation, M. Boubacar Niang, on notait la présence de plusieurs membres de la structure.

Ledit lot de matériels est, pour l’essentiel, composé d’appareils médicaux, de fournitures scolaires et de matériel informatique de seconde main.

Ce lot, a-t-on indiqué, a été reçu grâce à Hamady Traoré, un membre de la fondation envoyé en France pour des études. C’est là qu’il a rencontré des amis Français qui ont bien voulu l’aider dans l’évacuation des divers matériels reçus en don et destiné à la Fondation pour l’Enfance, à travers l’Hopital Mère-Enfant le Luxembourg.

Rappelons que cette structure a été créée par la Fondation que dirige la première Dame, Touré Lobbo Traoré. Au cours de la cérémonie de remise, les partenaires français ont exprimé tout leur plaisir de venir au Mali.

Ils ont indiqué que le choix de la Fondation n’est pas fortuit, car ils se disent tous conscients des efforts de cette structure à l’endroit des démunis. Leur action, ont-il rappelé, est la suite d’une première mission qui s’est déroulée en 2007.

Le Directeur de la Fondation, Boubacar Niang, a dit toute sa joie de recevoir ces matériels, arrivés grâce aux sapeurs-pompiers de CAEN (France). Il a promis qu’un bon usage sera fait du lot reçu. Ce matériel a été reparti entre Ashed orphelinat à Badalabougou et d’autres structures socio sanitaires de la capitale.

BUDGET NATIONAL

La presse informée

A l’initiative du Réseau des Journalistes Economiques du Mali (RJEM) une journée d’information et de formation a lieu à l’endroit de certains membres d’organe écrits et parlés, sur le thème : “Le Budget national, analyse politique et économique.”

Cette formation, à la quelle une vingtaine de représentants d’organes ont pris part, a eu lieu grâce au concours financier de la Fondation Friedrich Ebert. Cette Fondation s’est depuis longtemps illustrée dans l’accompagnement de la presse au Mali.

La journée d’information qui s’est déroulée à la Bibliothèque Nationale a enregistré la présence du président du RJEM. Au nom des membres du réseau, M. Youssouf Touré a félicité et remercié le partenaire pour son appui constant.

Au cours de la journée, les participants ont eu droit à plusieurs communications. D’abord, celles du Pr Amadou Oury Pléah, enseignant à la Faculté des Sciences Economiques et de Gestion, puis de M. Moussa Cissoko de la Direction Nationale du Trésor.

Les conférenciers ont expliqué le budget dans tous ses compartiments: les détails de son élaboration, son exécution et son contrôle par les organes créés à cet effet…

Les participants ont signalé leurs préoccupations, et plus particulièrement, sur le budget de la Présidence. Aux dires des conférenciers, ce budget est préparé au même titre que le budget des départements ministériels. Il est public et entouré par la plus grande transparence.


BIBLIOTHEQUE NATIONALE

Le PDES expliqué aux jeunes de plusieurs communes

Le 24 novembre 2007, des centaines de jeunes âgés, pour la plupart, de 18 à 30 ans, ont pris d’assaut la grande salle de la Bibliothèque Nationale sise à l’ACI 2000, en vue de prendre connaissance du contenu du Programme de Développement Economique et Social (PDES), à la faveur d’une conférence-débat sur le sujet.

Cette conférence a été initiée par le Centre pour la Formation Civile des Jeunes (CFCJ), une association créée depuis en janvier 2000 à Bamako , dont les responsables sont, entre autres, Moussa DIAKITE, Mody Sidibé et Moussa Cissoko.

Plusieurs responsables et militants se réclamant… du Mouvement Citoyen ont signifié, par leur présence, leur attachement audit mouvement, témoignant ainsi leur détermination à soutenir les idéaux du Président de la République.

Aux dires du président du centre, le CFCJ, dans sa mission, a animé plusieurs conférences sur la vie de la nation. A ce propos il a évoqué plusieurs thèmes débattus avec les membres. Entre autres, les thèmes Jeunesse et politique ; Jeunesse et développement.

Le souci de ce centre, selon son président Mody Sidibé, est de participer à la construction du pays dans toutes ses dimensions, notamment à l’éveil des consciences. Parmi les actions, il a cité l’instruction civique et morale de la jeunesse.

“Le CFCJ dit oui à une jeunesse aguerrie dans un Mali qui gagne”, a laissé entendre le président. Le projet du Chef de l’Etat, pour ce second quinquennat, a été expliqué aux jeunes de long en large.

MUSIQUE

Le rappeur Booba crée la sensation

Bamako était à chaud le week-end, avec l’arrivée, dans la capitale, du plus grand rappeur français, Booba. Arrivé à Bamako grâce à Yéli Mady Konaté dit “Yélif Fuso” -qui l’a présenté au public lors d’un grand concert-, Booba a drainé les mélomanes de la capitale, et plus particulièrement, les admirateurs du hip hop (la musique rap) vers la salle de spectacle du Palais de la culture Amadou Hampaté Bah. C’était dans la nuit du 23 novembre 2007.

La musique rap, faut-il le souligner, est un genre musical très prisé par la jeunesse malienne sur laquelle elle a depuis longtemps exercé une influence. Aussi, ce passage de Booba n’est pas du tout passé inaperçu dans la capitale malienne.

INSTITUT Me DEMBA DIALLO

Des journaliste formés

Dans la salle de conférence de l’Institut qui porte le nom d’un des plus célèbres avocats du Mali, feu Maître Demba Diallo, vingt journalistes de la presse privée ont pris part à une formation de trois jours portant sur les rapports entre la justice et les médias.

Cette formation est une initiative du réseau des journalistes du Mali appuyé par l’Institut dirigé aujourd’hui par M. Oumar Bocar Cissé. Les participants ont débattu différentes communications axées sur les rapports entre la presse et la famille judiciaire.

Ces rapports ont toujours été bons, même si, souvent, ils sont conflictuels. Cette formation ne sera pas la dernière, a promis le directeur.

Rassemblées par Laya DIARRA

26 novembre 2007.