Partager

Siradiouba, frontière Mali-Guinée: Une attaque guinéenne fait 5 morts et 12 blessés graves

Siradiouba, un village malien dans le cercle de Yanfolilla (3e région) frontalier avec la Guinée, a été victime d’une attaque de Guinéens mardi aux environs de 5 heures du matin. Selon nos sources, l’attaque a fait 6 morts, dont deux gendarmes, côté malien. Nos sources ajoutent que Siradiouba a été encerclé par une centaine de jeunes Guinéens appuyés par de rebelles libériens démobilisés. Les assaillants ont aussi incendié une partie du village. Les autorités régionales de Sikasso ont envoyé des renforts à Siradiouba hier. Ce n’est pas la première fois que des Guinéens s’en prennent à de paisibles Maliens sur le territoire national. Nous y reviendrons dans notre édition de demain.

Nouveau marché de Mopti : des empoignades en perspective

Les travaux de construction du nouveau marché de Mopti seront bouclés à la fin de ce mois, a déclaré un responsable de l’entreprise, la Société ivoirienne de construction et de gestion (SICG). C’était au cours d’une visite effectuée dimanche sur le chantier par le ministre du Logement, des Affaires foncières et de l’Urbanisme. Financé à hauteur de 1,5 milliard de F CFA par la SICG, l’ouvrage comporte environ 187 places. Mais, à peine les travaux de finition entamés, des interrogations se posent quant à la gestion du futur marché.

Qui de la mairie, de la Chambre régionale d’industrie et de commerce ou de la Société va en avoir le monopole ? La question reste pour l’heure sans réponse même si certains proposent la mise en place d’un comité de gestion incluant les représentants de ces organisations. Selon des indiscrétions, la SICG, le bailleur, n’entend pas de cette oreille. Elle aurait promis des places gratuites aux tailleurs auxquels l’espace sur lequel est bâti l’immeuble appartenait. Pour le reste, elle veut gérer à sa manière en vue de récupérer ses fonds. Une poudrière qui ne tardera pas à exploser.

Logements sociaux de Mopti (1) : la ministre en colère

Au cours d’une visite éclair aux logements sociaux de Mopti, inaugurés il y a seulement une année, la ministre du Logement, des Affaires foncières et de l’Urbanisme, Mme Gakou Salamata Fofana, a été désagréablement surprise de voir que des caniveaux étaient bouchés et des devantures de maisons envahies par de hautes herbes. Coup de colère. Elle a, du coup, interpellé le gouverneur et des résidents d’ATT-bougou sur ce phénomène malsain. « Il faut curer ces caniveaux. Ce ne sont pas des dépotoirs d’ordures et d’eaux usées », a ordonné la ministre. Pour elle, l’assainissement des lieux doit être une des priorités des habitants du nouveau quartier et des autorités.


Logements sociaux de Mopti (2) : l’école de la honte

Des hangars en paille comme salles de classe, voilà le spectacle désolant qu’offre ATTbougou de Mopti. Ces habitants n’ont trouvé d’autres moyens que de dresser ces maisons en paille au beau milieu des 147 logements sociaux pour les 200 élèves du cycle fondamental. Et visiblement, ils en sont fiers. Car, de l’avis d’un chef de famille, « cela nous évite de parcourir de longues distances pour amener nos enfants à Mopti ville ou à Sevaré ».

A première vue, ces hangars donnent l’impression qu’on est dans un marché, un cadre qui n’est pas du tout propice à l’apprentissage. « C’est vraiment vilain de construire ces hangars servant d’école au milieu de ces belles maisons. Ils pouvaient s’organiser pour chercher des financements, commencer par trois salles et aller petit à petit. Ce n’est pas une école digne d’ATT-bougou », a confié un proche de la ministre Gakou.

07 novembre 2007.