Partager

ATT et IBK à Libreville : A quoi joue Bongo ?

Le chef de l’Etat, Amadou Toumani Touré, est attendu cette semaine à Libreville sur invitation du Président gabonais Oumar Bongo. La visite de ATT intervient après celle effectuée la semaine dernière par Ibrahim Boubacar Kéïta, Président du Rassemblement pour le Mali et Président de l’Assemblée nationale. C’est pourquoi, certains à Bamako dressent déjà un parallèle entre ces deux déplacements. Bongo, comme à son habitude, tente-t-il un rapprochement entre ATT et IBK ? La question mérite d’être posée. Car depuis quelque temps une tension latente couve entre les deux hommes à quelques mois de la présidentielle de 2007.

Adema : Dioncounda de retour

Le Président de l’Adema-Pasj, Dioncounda Traoré, a regagné Bamako dans la nuit de jeudi à vendredi dernier. Dioncounda est ainsi de retour au pays après quelques jours de traitement en France. Dans les rangs de l’Adema, c’était l’allégresse à l’arrivée du Président mais aussi un grand soulagement. Car des rumeurs avaient, la semaine dernière, fait le tour de la capitale sur le décès du Président de l’Adema. Tout est bien qui finit bien !

Kidal : le retour des insurgés

La cérémonie d’installation du Comité de suivi de l’accord d’Alger a finalement eu lieu le vendredi 10 août à Kidal en présence des ministres de l’Administration territoriale et des collectivités locales, de la Défense et des Anciens combattants, ainsi que du chef d’Etat-major général des armées. Du coté des insurgés, c’était la forte mobilisation. En effet, ce sont au total une dizaine de véhicules (4 X 4) qui ont amené pour la première fois à Kidal, depuis les événements du 23 mai dernier, des responsables de l’insurrection. La forte délégation envoyée de Teghargat était conduite par Ahmada Ag Bibi, signataire de l’Accord d’Alger au nom des insurgés.

Accès non autorisé

Lors de la cérémonie d’installation du Comité de suivi, seuls Ag Bibi, chef de la délégation et les trois représentants de l’insurrection au sein dudit Comité, ont été acceptés dans la salle de conférence du gouvernorat de Kidal, lieu de la cérémonie. Les autres membres de la délégation de Teghargat ont été fermement éconduits.


Iyad absent

Le cerveau de l’insurrection et des attaques du 23 mai dernier à Kidal, Iyad Ag Ghaly, n’était pas présent lors de la cérémonie d’installation du Comité de suivi. Il s’est fait représenter par son bras droit, Ahmada Ag Bibi.

L’ambassadeur présent

Le Colonel Ismaïla Cissé, ancien gouverneur du District et actuellement ambassadeur itinérant auprès de la Cedeao a suivi la cérémonie d’installation du Comité de suivi de l’accord d’Alger. Le Colonel Cissé, ancien responsable de la Sécurité d’Etat, est un connaisseur du dossier du nord.


Niamakoro : l’incivisme prend corps

Il y a de cela quelques jours, exprimant leur mécontentement face à la non électrification de leur quartier, des jeunes de Niamakoro ont appelé les populations à une marche de protestation. Certains meneurs avaient appelé les populations de cette bourgade à s’opposer au paiement de tout impôt ou taxe. Cet appel est-il en train d’être suivi d’effet ? Tout porte à le croire. Des habitants ne cessent, ces derniers temps, de dénoncer les prélèvements de taxes décidés par les autorités de leur commune. Conséquence : des boutiques, des ateliers, des magasins… ont été fermés pour non paiement d’impôts. Les propriétaires attendent la tombée de la nuit pour ouvrir les lieux.


Contrôle technique des véhicules : attention aux agents véreux

Le contrôle technique périodique du parc automobile est très important dans la réduction des accidents de la circulation. Alors des voix s’élèvent pour obliger les propriétaires de véhicules à faire les visites techniques. Mais certains agents du contrôle technique prendraient de l’argent avec certains usagers en leur donnant des papiers attestant que le véhicule répond aux normes. Cela sans aucun contrôle véritable. Il s’agit là d’une attitude à bannir car pouvant à long terme constituer un passe-droit pour des véhicules mortels dans la circulation.

14 août 2006.