Partager

Adéma-Pasj : Dioncounda Traoré quitte l’hôpital

Le président de l’Adéma-Pasj, Dioncounda Traoré va mieux. Selon nos sources, il a même quitté l’hôpital parisien où il avait été admis la semaine dernière, suite à son évacuation décidée par le ministère de la Santé. Dioncounda Traoré pourrait même regagner Bamako dans les heures à venir, indique-t-on.

Accord d’Alger : explications à Paris

Dans le cadre de la campagne d’explications sur l’Accord d’Alger, initiée par les autorités maliennes, le ministre de l’Administration territoriale et de la Protection civile, le Colonel Sadio Gassama était à Paris, la semaine dernière, pour rencontrer la communauté malienne. Au cours d’une Assemblée générale, le ministre a évoqué la crise qui a secoué Kidal le 23 mai suite à l’attaque de deux garnisons. Le Colonel Gassama a ensuite expliqué le contenu de l’Accord d’Alger signé le 4 juillet dernier entre le gouvernement et les insurgés.

Agression contre le Liban : le MIRIA condamne

Dans un communiqué qu’il nous a fait parvenir le parti : Mouvement pour l’Indépendance, la Renaissance et l’Intégration Africaine (Miria) dénonce l’agression, l’invasion et l’occupation du Liban par « les forces rétrogrades d’Israël« . Par la même occasion, le parti condamne avec énergie l’assassinat d’innocentes personnes en majorité des femmes et des enfants. Tout en saluant la résistance héroïque du peuple libanais le Miria lance un appel pressant à l’endroit de la communauté internationale qui, poursuit le communiqué, doit s’assumer conformément à ses idéaux de défense du droit élémentaire des citoyens à la vie et à la liberté.

Instruments juridiques : les femmes demandent une révision constitutionnelle

Du 1er au 3 août dernier s’est tenue à la Résidence Bouna une formation à l’endroit des acteurs publics et de la société civile portant sur les instruments juridiques nationaux et internationaux. Organisée par le ministère de la Fonction Publique de la Reforme de l’Etat et des Relations avec les Institutions, la formation a abouti à un certain nombre de recommandations. Dénonçant une certaine incohérence entre le préambule de la constitution et les articles qui intégralement en charge les engagements pris, les femmes ont émis le souhait de voir la loi fondamentale revisée pour disent-elles mieux traduire le contenu du préambule en articles.

Gestion de la question genre : une ligue budgétaire au niveau de chaque ministère

C’est là une autre recommandation formulée par l’atelier sur les instruments juridiques nationaux et internationaux qui a pris fin la semaine dernière à la résidence Bouna. Pour les participants, chaque département ministériel doit se doter désormais d’une ligue budgétaire destinée à prendre en charge des questions relevant du domaine du genre.

Lutte contre le chômage : l’armée reste un créneau

Le recrutement dans les forces armées et sécurité a commencé. Les tribunaux sont envahis tous les jours par les demandeurs de pièces. Les autorités du pays conscientes de la montée fulgurante du chômage au Mali préfèrent un recrutement massif des jeunes dans les forces armées et de sécurité. Toutes les initiatives pour absorber le chômage semblent atteindre leur limite. A l’APEJ l’on se bat pour que les premiers jeunes ayant obtenu les premiers financements puissent rembourser. Le ministère de la Formation Professionnelle organise des débats pour inciter à l’initiative privée. Alors, les forces armées et sécurité restent pour l’Etat un grand réservoir d’absorption du chômage. Il n’est plus rare de voir des étudiants rompre leur cycle pour faire carrière dans l’armée.

Céréales : les prix prennent l’ascenseur

L’hivernage est un moment difficile pour les paysans et surtout la période de soudure. C’est le moment où la spéculation fait surface; Aujourd’hui, force est de constater que nos grands importateurs de céréales ont baissé le bras malgré les exos accordés par l’Etat. D’ailleurs, certains opérateurs provoquent la crise. C’est le moment où les détaillants parlent aussi de prix de transport. Le laisser aller de l’Etat concernant le contrôle des prix augmente la misère des populations. Et, l’Etat dans l’incapacité de garantir la sécurité alimentaire préfère des actions sans lendemain. La situation reste dramatique dans les foyers. Les populations sont dans une véritable galère. L’argent se fait rare et n’est perceptible que dans les hautes sphères de l’Etat. Le Mali a encore un long chemin dans le cadre de la lutte contre la pauvreté.

Débat de Cité ; pourquoi les Bamakois ne votent pas

Pourquoi Bamako ne se mobilise pas lors des élections ? La question était au centre de la première édition du débat de cité, le dimanche 6 août 2006, sur les antennes de l’ORTM. Pendant quatre vingt dix (90) minutes, les représentants de certaines formations politiques et du ministère de l’Administration territoriale et des Collectivités locales (MATCL) ont tenté de donner des réponses. Selon eux, le problème se trouve entre autres au niveau des recensements (fichier électoral) d’une part, le choix des dirigeants d’autre part. Pour une première expérience l’ORTM a réussi son coup. Seulement, il était préférable de donner la parole aux citoyens qui ont également leurs avis à donner.

Soutien à la Palestine et au Liban : le Parena et les associations islamiques côte à côte

Après leur marche commune les associations islamiques et le Parena poursuivent la protestation contre les attaques ignobles de la part d’Israël et soutiennent la résistance légale en Palestine et au Liban. Les associations islamiques se sont retrouvées le 6 août au Centre islamique d’Hamdallaye. C’était en présence de Djiguiba Kéïta dit PPR et Moussa Dolo, responsables du Parena. Plusieurs recommandations ont été formulées, dont celles aux imams et prêcheurs : « de lire l’histoire de la Palestine et les livres qui traitent le problème palestinien et de faire connaître à la communauté la réalité dudit problème à travers les prêches, les sermons et les conférences, d’expliquer et de clarifier la réalité des juifs comme le Coran l’a clarifié et de faire connaître à la Communauté leur histoire tragique à travers des siècles« . Les associations islamiques invitent la population à élever la voix soutenant la résistance et à faire des dons au profit de leurs frères. De jeûner et d’invoquer Allah pour la résistance islamique en Palestine au Liban et partout dans le monde.

Presse : la LIJAF/Mali invitée à Tunis

Quelques semaines seulement après sa mise en place, la section malienne de la Ligue internationale des journalistes pour l’Afrique (LIJAF) vient de recevoir une invitation des autorités tunisiennes, en vue de participer aux festivités marquant l’adoption du Code de la femme en Tunisie. Au cours de cette fête commémorative, le 13 août prochain, de nombreux médias d’Afrique et d’Europe couvriront l’événement. La LIJAF/Mali sera représentée par notre consoeur Ramata Tembély, membre du bureau. Ramata quittera Bamako le jeudi 10 août prochain. Cette invitation constitue une marque de confiance pour cette jeune organisation qui a déjà des antennes dans certains pays africains, notamment la Côte d’Ivoire, le Sénégal, le Cameroun et la République Démocratique du Congo (RDC).

08 août 2006.