Partager

Avertissement

Pour de nombreux compatriotes, le cendre couve sur le plan social. Le déferlement de violences du week-end dernier est donc un cinglant avertissement pour le gouvernement. L’explosion de violence à Bamako, ajoute-t-on, est l’expression d’un ras-le-bol général contre la situation d’ensemble du pays. Et le gouvernement doit é-nor-mé-ment faire attention.

Bars-restaurants : 37 cibles détruites

Selon un premier bilan, ce sont au total 37 bars-restaurants qui ont été réduits en cendre par les manifestations après la rencontre Mali-Togo. La plupart de ces établissements appartiendrait à des ressortissants chinois, togolais, ghanéens et mêmes des Maliens.

L’Ambassadeur de Chine proteste

Hier, l’Ambassadeur de Chine au Mali aurait été reçu au Ministère des Affaires étrangères. Le diplomate chinois aurait adressé une vive protestation aux autorités maliennes suite aux traitements infligés à ses compatriotes par des vandales, apprend-t-on de sources proches de Koulouba.
Des Chinois auraient été par ailleurs blessés à la suite des incidents de dimanche, indique-t-on.

La piste intégriste

De plus en plus, les enquêteurs privilégient certaines pistes intégristes dans les casses du week-end, notamment celles des bars-restaurants et même du Centre d’information et de documentation pour femme et enfant.
En effet, la prolifération de bars a toujours été décriée par certains milieux intégristes de Bamako qui cachaient mal leur hostilité envers ces «lieux sataniques». C’est pourquoi, certains enquêteurs estiment aujourd’hui que le mouvement de colère du Stade du 26 mars a vite été infiltré par des éléments «étrangers». Les enquêtes promises par le gouvernement nous édifierons. A condition, bien sûr, qu’elles aillent jusqu’au bout…

Qui sont les casseurs ?

L’on annonce du côté de la police l’arrestation d’une centaine de personnes, suite aux incidents de dimanche. En réalité, qui sont ces «casseurs» ? Des travailleurs ? Des élèves et étudiants ? Des diplômés sans emploi ? Des chômeurs ? Il serait intéressant pour les autorités de se pencher sur la question. Sa réponse peut conduire sur les vraies motivations des troubles du week-end dernier.

Moussa Balla dans les stades

Le Ministre de la jeunesse et des sports, le Dr. Moussa Balla Diakité, a visité hier après-midi, les Stades du 26 mars et Mamadou Konaté. Dans le premier, le ministre était allé constaté les dégâts causés aux installations après le match. Au Stade Mamadou Konaté, le ministre a visité le siège du Comité olympique, saccagé par les vandales et le siège de la Fédération malienne de basket-ball qui subit le même sort. Partout les dégâts sont considérables!