Partager

Sarkozy : après la visite, le mépris

Faisant le bilan de sa récente tournée dans notre pays et au Bénin, Nicolas Sarkozy, ministre français de l’Intérieur, à péremptoirement soutenu, dans les colonnes d’un journal français qu’au Mali l’accueil était plus hostile. Pour Sarkozy, cette hostilité était le fait « d’un groupuscule manipulé » avant d’ajouter que sinon le peuple malien lui-même aspire au développement. Ce sont là, entre autres, propos tenus par le ministre qui persiste à croire que « sa loi » d’immigration sera un remède miracle pour sauver la France et les Français de « l’invasion » des migrants africains notamment ceux maliens. En traitant par ailleurs les manifestations qui l’ont accueilli à Bamako de « groupuscule manipulé », Nicolas Sarkozy affiche son mépris à l’adresse de ceux qui, au Mali et Bénin, ont osé lui dire tout haut ce que de nombreux Africains ressentent après l’adoption de cette loi sur l’immigration choisie.

Immigration : l’offensive espagnole

Depuis le début de l’année, ce sont 7500 immigrants clandestins qui ont franchi les frontières espagnoles vers les Iles Canaries. Aujourd’hui encore, d’autres candidats à l’immigration convergent vers l’Espagne. Face à ce flux, les autorités de Madrid viennent de lancer une offensive diplomatique en direction du continent. En plus de la nomination d’un Ambassadeur spécial au Sénégal, l’Espagne a décidé l’ouverture de deux missions diplomatiques, notamment au Mali et en Mauritanie. Une mission sillonne actuellement certains pays africains en vue d’échanger avec leurs autorités. Au bout du compte, l’Espagne envisage avec ces pays, la signature d’accords bilatéraux sur l’immigration et dont le point focal sera la reconduite vers leurs pays respectifs des clandestins. Reste à savoir si les pays africains seront prêts à accepter ces accords. Mais la démarche de Madrid aura le mérite d’associer les responsables africains à d’éventuelles prises de décisions. Aussi, cette initiative espagnole intervient au moment où le Maroc s’apprête également à organiser, au mois de juillet prochain, une conférence internationale sur l’immigration à l’initiative de Rabat. Pays de transit, le Maroc sollicite depuis des mois le concours des occidentaux pour l’adoption d’un Plan Marshall sur le problème. Un plan qui concernera les pays de départ, de transit et ceux de destination.

Centenaire du Palais : coup d’envoi demain

C’est demain mercredi 24 mai que débuteront les festivités marquant le centenaire du Palais de Koulouba. Le lancement qui sera présidé par le chef de l’Etat aura lieu dans l’enceinte même du Palais. Plusieurs activités sont programmées pour fêter l’événement : conférence-débats, témoignages, réception. Un Comité de pilotage est à pied d’oeuvre depuis des semaines. Il est présidé par le Pr. Bakary Kamian. Aussi, des invités viendront des régions pour participer à cette fête.

Incendie de véhicule : Colonel Cissé, le miraculeux

L’ancien gouverneur du District de Bamako, le Colonel Ismaïla Cissé, est sorti, miraculeusement indemne de l’incendie de son véhicule, le dimanche 21 mai dernier. En effet, l’officier était au volant de son véhicule, lorsque subitement il a pris feu, ont rapporté des témoins rencontrés sur les lieux du sinistre à Badalabougou. Le Colonel Cissé et un ami qui était à bord, ont juste eu le temps de descendre avant que l’engin ne s’embrase. Alertés les sapeurs pompiers se sont déplacés, mais ils n’auront qu’à constater les dégâts, car le véhicule était entièrement consumé.

CEN-SAD : un sommet en vue

Le mois de juin prochain, Syrte (Libye) abritera une conférence au sommet de la CEN-SAD, communauté des Etats Sahélo-Sahariens.

Consulat de Libye à Kidal : le gel des activités

Voilà plus d’un mois que le Consul de Libye à Kidal Moussa El Kony a quitté notre pays pour Tripoli. Depuis, le diplomate n’a pas donné signe de vie. Cette absence suscite des interrogations dans certains milieux diplomatiques de la capitale. Et pour cause, l’ouverture du Consulat de Libye à Kidal avait été suivie par de nombreuses réactions y compris les plus hostiles. D’où cette réaction faite à votre quotidien, par le diplomate libyen, au mois de février dernier : « en venant à Kidal, nous pensions que le premier obstacle était la nature, mais sur place nous nous sommes vite rendu compte que l’obstacle ici était plutôt la nature des hommes« . En définitive, la question essentielle est celle-ci : la Libye a-t-elle décidé de rappeler son Consul ? En attendant, le Consulat, depuis le départ de son patron, a gelé ses activités au Nord Mali.

Sida : la lutte dans les champs

A la suite des plaidoyers de la coordinatrice de la Cellule de Coordination du Vih/Sida du département de l’agriculture pendant les différentes rencontres sur la mise en place d’un dispositif optimal pour le Conseil agricole, le ministre de l’Agriculture a profité de l’occasion pour inviter l’encadrement technique en particulier et les paysans de façon générale à s’engager résolument dans la prévention et la lutte contre le Vih/Sida. « Au regard des constats et des préoccupations posées, chacun d’entre nous a pu percevoir tout le risque que fait planer cette pandémie sur le développement agricole et rural, et partant sur la croissance économique de notre pays et pourrait compromettre à terme nos ambitions de lutte contre la pauvreté et la réalisation des objectifs de développement du millénaire« , a indiqué Seydou Traoré. Pour concrétiser cet engagement, le ministre a suggéré à l’encadrement technique le port de la bande rouge, symbole de la lutte contre le Sida et de la solidarité avec les PVVIH tout le long de la campagne.

FSJE : la grève des trousseaux

Hier, les étudiants de la Faculté des Sciences Juridiques et Economiques (FSJE) ont pris d’assaut le Rond-point de l’Eléphant à Hamdallaye. Les raisons de cette sortie ? Le paiement de leurs trousseaux ainsi que des arriérés de bourses. Ils ont exigé à travers leur secrétaire général Békaye le paiement sans délai de leurs sous.

APEJ : le contrat des jeunes volontaires reconduit

Le contrat du programme volontariste de l’APEJ vient d’être reconduit par les autorités du pays pour un an. Cette reconduction a été décidée selon le communiqué du gouvernement, suite au bilan de l’expérience jugée positive. Au départ, 2000 jeunes étaient inscrits, 1786 ont signé des actes d’engagement. Mais seulement 1765 étaient en stage à la date du 29 mars 2006.

Santé : les CSCOM en grève ?

Le Syndicat Autonome du Personnel des Centres de Santé Communautaires est sorti de ses gonds le lundi dernier, 22 mai 2006, en déposant un préavis de grève. Les motifs de ce préavis de grève sont entre autres : l’application immédiate de la Convention Collective des Cscom, l’élaboration et la signature sans délais des contrats de travail conformément à la loi du 23 septembre 1992, l’unification des salaires de base d’avec ceux de leurs homologues de la Fonction publique et le bénéfice de bourses d’études aux cadres des Cscom au même titre que ceux de la Fonction publique.

23 mai 2006.