Partager

Collège Interarmées de Défense (1) : voyage d’étude au Mali

Quatre vingt dix officiers stagiaires français et étrangers du Collège interarmées de défense (CID) de Paris ont entamé cette semaine un séjour qui durera jusqu’au 1er avril 2006. Cette école prépare les officiers supérieurs français et de plusieurs autres pays à devenir des décideurs militaires. Elle forme actuellement 331 stagiaires (dont 112 étrangers) à la géopolitique, à la stratégie, au management, à la planification et à la conduite d’opération interarmées. Au cours de ce voyage d’étude au Mali, les stagiaires approfondiront leurs connaissances sur « le rôle du Mali et du Sénégal dans la stabilité de l’Afrique Occidentale ».


Collège interarmées de défense (2) : la 13e promotion chez ATT

En voyage d’étude au Mali, les éléments de la 13e promotion de l’Ecole militaire « Le collège interarmées de défense (CID) » de Paris seront reçus cet après midi par le Président Amadou Toumani Touré, un ancien de cette prestigieuse école. Car le CID est l’ancienne école de guerre de Paris. En effet, c’est à partir du 1er septembre 1993 que le CID s’est substitué aux quatre anciennes écoles supérieures de guerre, à l’école supérieure de la gendarmerie et aux cours supérieurs interarmées. Le collège rassemble au sein d’une seule et même promotion environ trois cents stagiaires dont une centaine d’officiers étrangers appartenant à plus de soixante dix nations. Relevant du chef de l’Etat-major des armées françaises, le CID a pour missions de préparer les officiers à assumer des responsabilités d’Etat-major, de commandement et de direction au sein de leur armée d’appartenance. Les stagiaires du Collège sont sélectionnés par voie de concours et ils suivent un enseignement diversifié s’étendant sur une année.

Maouloud à Tombouctou : forte mobilisation

Pour la célébration du Maouloud, le 11 avril prochain, à Tombouctou un pont aérien est déjà en place entre Tripoli et la ville mystérieuse (Tombouctou). En vue de loger la foule d’invités attendus sur place, les libyens ont mis la main à la pâte. En effet, des tentes, des meubles et des accessoires sont en train d’être acheminés de Tripoli à Tombouctou par des gros porteurs. Explication : le Colonel Kaddafi et d’autres chefs d’Etats doivent participer à cette fête religieuse dans la Cité mystérieuse de Tombouctou.

Actes racistes contre les pro africains : Konaré endosse le maillot

Le Président de la Commission de l’Union africaine, Alpha Oumar Konaré a, début mars, adressé une lettre au joueur camerounais Eto’o. Alpha tenait à lui exprimer sa solidarité suite aux actes racistes dont il a été l’objet lors d’un match du championnat espagnol. Le geste de Konaré a été vivement apprécié par les milieux sportifs du continent. Mais pour qui connaît Alpha, ce geste ne surprend guère. Ancien ministre des Sports, il fut à la base de grandes réformes du foot malien. C’est sous son mandat que le Mali a pu organiser et réussir l’organisation d’une Coupe d’Afrique des Nations. En vérité, c’est un connaisseur de foot.

Conseil extraordinaire de la FMF à Ségou : Journalistes sportifs en danger…

Pour le Conseil extraordinaire de la Femafoot qui doit s’ouvrir le 1er avril à Ségou, des dispositions seraient prises pour empêcher la presse sportive de faire son travail. Précisément des « gros bras » ont été réquisitionnés pour ce faire. Ceux-ci ont d’ailleurs commencé à faire leur travail avant hier pendant le match Djoliba-Tata au cours duquel des journalistes avaient essuyé des agressions verbales. Aux autorités de prendre des dispositions pour éviter le pire. Quant à la presse, elle fera son travail, en dépit des intimidations. … et des cars réquisitionnés En vue de mettre la pression sur les délégués lors du Conseil extraordinaire de la Femafoot, les partisans de Salif Kéïta auraient réquisitionné trois cars pour rallier Ségou où se tiendra le Conseil. Selon nos sources, la plupart de ces « supporters » seraient des loubards qui envisagent d’attaquer tous ceux qui lèveront le doigt contre le camp Kéïta. Le gouverneur de Ségou est interpellé.


Plages de Bamako : attention aux dangers

Deux jeunes ont perdu la vie à la plage, à Sotuba, la semaine dernière. Après l’hécatombe de Koulikoro, l’année dernière, il est temps pour les autorités locales de veiller sur ces endroits. Pendant les périodes de haute chaleur, les plages sont prises d’assaut par les jeunes. D’où tout le danger. Il faut, par ailleurs, une bonne organisation de ces endroits par les mairies qui peuvent en tirer profit.

Commune V : des jeunes marchent sur la mairie

Une centaine de jeunes enfants du quartier Mali ont marché sur la mairie de la Commune V, hier mercredi. Pour cause, ces jeunes protestent contre l’intention de la mairie de transformer leur terrain de football en marché. Les jeunes brandissaient des pancartes où l’on pouvait lire entre autres : « non au marché, pensez aux jeunes ».

30 mars 2006.