Partager

La semaine dernière, dans le quartier populaire de Hamdallaye, vers le Lycée Prosper Camara, une maison a failli prendre feu. Heureusement qu’un électricien était dans les parages pour désactiver le court-circuit électrique. Renseignements pris, c’est la deuxième fois que cela arrive dans cette concession où les fils électriques pendent de toutes parts.

Non seulement presque tous les mauvais payeurs du coin, qui ont eu leur compteur arraché par Edm, viennent se raccorder de façon anarchique sur le compteur de ce domicile, mais en plus le chef de famille se permet cette pratique parce qu’il tripote ledit compteur pour bloquer l’index une fois le soir tombé. Question de pirater Edm et de prendre de l’argent aux autres en contrepartie. Combien sont-ils à se livrer à ce jeu dangereux ? Ils sont légion à Bamako. Il suffit de se promener dans les maisons pour se rendre compte que l’on branche n’importe quel fil directement sur les compteurs, sans aucune précaution d’usage, mettant ainsi en danger la vie des paisibles et honnêtes citoyens.

Parfois on voit des fils branchés négligemment à des compteurs électriques et qui traversent toute une rue, en plein air ou mal enterrés, pour aller alimenter un commerce ou une autre maison de l’autre côté de la rue. A-t-on véritablement mesuré le danger surtout en cette période d’hivernage avec les pluies diluviennes qui ne font pas souvent bon ménage avec l’électricité ?

Il est temps que l’Edm-sa organise des tournées d’inspection dans les maisons pour s’assurer des normes de sécurité des compteurs et installations électriques, et sévir au besoin contre ceux qui jouent au plus malin en exposant les populations au danger. Les compteurs prépayés ont été introduits pour pallier ce genre de situations, mais sans accompagnement, cette innovation de la rigueur nécessaire dans le respect des normes des branchements électriques, bonjour les dégâts !

Il faut reconnaître que malgré la situation difficile généralisée, Edm-sa a toujours épargné aux populations les souffrances que vivent les populations de certains pays voisins privés d’électricité pendant plusieurs jours voire semaines ou mois. Alors, l’aider à réussir sa mission en dénonçant toute fraude ou branchement anarchique est un acte citoyen.

Nouhoum DICKO

16 Août 2012