Partager

Le « Club Pierre Diakité » a parrainé samedi dernier sur le terrain « Chaba Sangaré » de Lafiabougou une soirée de gala de boxe, une compétition dotée du trophée feu Pierre Diakité, un amoureux du noble art, décédé en novembre 2006. Au cours du gala, remporté par l’AS Réal, crochets et uppercuts étaient au rendez-vous.

Au total 9 combats étaient au programme du gala Pierre Diakité. Ce sont les femmes qui ont eu l’honneur d’ouvrir le bal. Le combat a opposé Ya Sangaré du Club Pierre Diakité à Ya Bagayoko du ring Belkir Kéita dans la catégorie des 51 kg. D’entrée de jeu, les deux adversaires ne se sont pas faits de cadeau. Crochets et uppercuts, les coups se suivaient, s’enchaînaient à la grande joie d’un public enchanté. Au finish, c’est Ya Sangaré qui s’est imposée.

Le second combat, qui a opposé Fatoumata Sacko du ring Belkir Kéita à Awa Sangaré du Club Pierre Diakité dans la catégorie des 54 kg, a tenu toutes ses promesses. Fatoumata, galvanisée par un public venu nombreux la soutenir, n’a laissé aucune chance à son adversaire, qui a dû prendre appui sur ses genoux pour souffler. Comme le public s’y attendait, le résultat s’est soldé par la victoire de la pensionnaire du « RBK » aux poings.

Le troisième combat, le premier des hommes a opposé Dramane B. Diarra de la Commune I à Lassana Coulibaly du club « Diagui ». Il a tourné à l’avantage du Communard qui s’impose par point.

Le quatrième combat entre Mohamed Dembélé du Réal et Youssouf Coulibaly du « CPD » a été moins attrayant que le précédent, mais néanmoins palpitant. Au second round, le combat s’est accéléré avec une envie soudaine des deux adversaires de placer le maximum de points. Comme il fallait un gagnant, c’est le plus méritant, Youssouf Coulibaly du « CPD », qui l’a emporté.
Démonstration de force

Dans le cinquième combat, qui a opposé Mohamed Koné de l’Usfas à Yacouba Coulibaly de Nienta dans la catégorie des 60 kg, le premier cité a rapidement pris ses repères face à un adversaire plus musclé. Il a marqué ses points en s’imposant.

Comme les quatre autres combats de la soirée, surtout le dernier soldé par un nul entre Sékou Coulibaly du Réal et Oumar Konaté de l’Usfas dans la catégorie des 69 kg, le terrain « Chaba Sangaré » a été le théâtre d’une belle démonstration de force et d’adresse.

« Tout s’est bien passé, tout le monde a réellement fait son travail, les athlètes étaient engagés dans les combats », nous a confié Alou Diarra alias Cassus Clay, ancienne gloire du Réal et des Aigles.

Organisée par le Club Pierre Diakité en collaboration avec la Fédération malienne de boxe (FMB) et la ligue du district, la compétition était présidée par le chef de cabinet du ministre de la Communication et des Nouvelles technologies, Abass Famoungouri Traoré, qui avait à ses côtés son homologue de la Culture, du maire de la Commune IV, du président de la Fédération malienne de boxe et la famille du défunt.

Le Club Pierre Diakité, avec à sa tête Alassane Barro, ancien boxeur de l’Usfas et qui a été créé en juillet 2007, ambitionne de poursuivre le travail de promotion pour lequel Pierre Diakité s’est battu toute sa vie afin de récompenser le mérite d’une grande figure de la boxe nationale qui nous a quittés il y a deux ans.

La prestation des enfants du club de football qui porte le nom de notre regretté confrère a été un moment d’intenses émotions de la soirée de gala. La soirée s’est achevée sur une remise de diplômes aux participants.

Boubacar Diakité Sarr

1er avril 2008.