Partager

Les autorités françaises ont assuré lundi que la polémique suscitée par une boutade du président François Hollande sur l’Algérie, décriée à Alger, était close, un responsable socialiste assurant que les relations bilatérales n’ont « jamais été aussi bonnes ». Prenant la parole le 16 décembre devant le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), François Hollande avait déclaré sur le ton de la plaisanterie que son ministre de l’Intérieur, Manuel Valls était rentré d’Algérie « sain et sauf » ajoutant « c’est déjà beaucoup ». L’Algérie, ancienne colonie française avec qui Paris entretient depuis toujours des relations compliquées, avait jugé ces propos « regrettables ». Les souvenirs douloureux de la guerre civile, dans les années 90, restent très vifs en Algérie. »Le sujet est clos, je crois que vraiment tout a été dit », a déclaré lundi la porte-parole du gouvernement français Najat Vallaud-Belkacem. Depuis son arrivée au pouvoir en 2012 François Hollande s’est cependant efforcé de donner une nouvelle impulsion aux relations franco-algériennes avec une visite d’Etat en Algérie en décembre 2012 et il y a moins d’une semaine la visite du Premier ministre Jean-Marc Ayrault qui a plaidé pour une relation politique apaisée avec l’Algérie. Quatrième client de l’Algérie, essentiellement en hydrocarbures, la France reste son premier fournisseur (12,8% de part de marché en 2012). AFP