Partager

Les entretiens de sélection des postulants aux bourses d’études pour la France prévus pour ce mois de janvier ont été annulés. De quoi semer le doute dans l’esprit d’étudiants désireux de poursuivre leur cursus au pays de « l’immigration choisie ».

Campus France est un service de l’ambassade de France au Mali dédié aux Maliens et aux étrangers résidant au Mali, titulaires ou futurs titulaires d’un bac malien, français ou étrangers et qui souhaitent poursuivre leurs études en France.

Depuis plusieurs jours, un concours de sélection des dossiers des postulants est ouvert. Et Campus France est chargé de recenser tous les dossiers qui doivent notamment comporter 2 copies de chaque diplôme ou attestation, autant de bulletins de notes, de relevés du bac.

De plus, les postulants sont astreints au paiement de 45 000 F CFA non remboursables et représentant le traitement d’un dossier par Campus France Mali. Aussi, le tarif de demande de visa étudiant est de 35 000 F CFA non remboursables. L’annonce de l’ouverture d’une sélection sur dossier donnant la possibilité de poursuivre des études supérieures en France n’a pas laissé indifférents des postulants.

Ils sont des dizaines d’étudiants ou bacheliers à prendre d’assaut chaque jour Campus France pour le dépôt de leur dossier en vue de leur sélection dans l’espoir de bénéficier d’une formation de deux à quatre ans en fonction de la filière choisie.

Mais il faut dire que Campus France qui a pour vocation de faciliter la mobilité des étudiants en les accompagnant dans l’ensemble de leurs démarches, en leur offrant une gamme complète de services, information sur les études en France a, aujourd’hui tendance à perdre la confiance de certains postulants.


Incertitudes


La raison ?
Selon nos informations, nombreux sont des postulants qui se sont acquittés des frais de traitement de dossiers, mais qui attendent en vain leur participation à un entretien de sélection qui, apprend-on, a été reporté.

« J’ai déposé mes dossiers à Campus France aussitôt après avoir appris la nouvelle de l’ouverture d’un concours de sélection sur leur site. De même, je me suis acquitté des frais de traitement du dossier qui s’élèvent à 45 000 F CFA non remboursables. Mais aux dernières nouvelles, il nous est revenu que les entretiens de sélection des postulants prévus pour ce mois de janvier ont été reportés » , raconte un étudiant.

Pour un autre, l’annulation des entretiens à la dernière minute n’est pas un problème en soi. Mais, à l’entendre, le hic réside au niveau du fait qu’aucune raison valable n’a été avancée par les responsables de Campus pour expliquer le bien-fondé de ce report. Ces derniers, indique t-on, se sont simplement contentés de dire que la mesure émane des autorités françaises.

« A l’instar de plusieurs jeunes j’ai déposé mes dossiers à Campus France. Après quoi, j’ai été invité au paiement de 45 000 F CFA au niveau du CCF. L’entretien de sélection était programmé pour ce mois. Et s’il s’avérait concluant, la voie était ouverte pour les études à Paris. Mais quelle ne fut ma surprise d’apprendre qu’il a été remis à tard sinon probablement à février prochain » , se plaint un interlocuteur.

Partagés entre espoir et scepticisme, des postulants affirment que ce report n’augure pas de bonnes perspectives. De plus en plus, des postulants pensent que l’opération est devenue un fonds de commerce pour ses initiateurs d’autant plus qu’il n’y a point de possibilité, pour eux, de rentrer en possession du montant versé.

En attendant, le déblocage de la crise, des postulants continuent de faire le pied de grue devant Campus France. Qui pour déposer ses dossiers, qui pour s’assurer de la date de l’interview.

Mohamed Daou

13 Janvier 2009