Partager

Une importante opération militaire française dans le Nord a permis de saisir une grande quantité d’armes et des véhicules dans le cercle de Bourem, a indiqué hier le ministère français de la Défense. Cette opération, baptisée « Orion » et qui devait prendre fin hier, a mobilisé 400 hommes, avec le soutien d’avions de chasse et d’hélicoptères, a dit le porte-parole de l’état-major français, le colonel Thierry Burkhard, lors du point de presse hebdomadaire du ministère à Paris.

Les militaires français avaient pour mission de rechercher des groupes terroristes ainsi que des caches de matériel dans le cercle de Bourem, sur une boucle du fleuve Niger dans la Région de Gao.

Il n’y a pas eu de contact avec l’ennemi, a souligné le colonel Burkhard. « Le gros des groupes terroristes a été neutralisé », a-t-il assuré, sans préciser de quelles façons. « Un tiers a été neutralisé, un tiers a décidé que cela ne valait plus la peine de jouer et il y en a un tiers qui s’est probablement évaporé » en direction des pays voisins.

Le porte-parole français s’est toutefois montré satisfait du bilan de l’opération. Il a indiqué qu’une trentaine d’armes de guerre et de mitrailleuses, 5000 cartouches, des pick-up, camions et moyens de transmission ainsi qu’un atelier de fabrication d’engins explosifs improvisés avaient été découverts.

Ces saisies ont été possibles grâce au « bon contact que nous avons avec la population qui fournit l’essentiel du renseignement », a assuré le colonel Burkhard.

Essor du 14 Juin 2013