Partager

À l’issue de la tournée qu’il a effectuée dans les Régions de Bougouni, Sikasso et Koutiala, le Premier ministre s’est montré satisfait de l’évolution de la campagne agricole 2021-2022. C’était au cours d’un point de presse pour faire le bilan du périple. À la tête d’une délégation comprenant notamment le ministre du Développement rural, Modibo Keïta, il a sillonné ces trois régions, du 6 au 8 juillet, pour sa première visite officielle depuis sa nomination. Dr Choguel Kokalla Maïga a salué l’engagement du monde rural pour une campagne agricole réussie. Les paysans, particulièrement ceux qui cultivent le coton, sont en effet décidés à établir un nouveau record de production.

« J’ai vu des exploitations agricoles prometteuses à Douna Ouna qui présagent de bonnes récoltes », a souligné Dr Choguel Kokalla Maïga qui a aussi visité des installations de la chaîne de valeurs avec une plate-forme de fruits et légumes d’une capacité de 6.000 tonnes. Des installations qui vont davantage valoriser la pomme de terre, en offrant aux acteurs de cette filière de meilleures conditions de stockage et de conservation.

Pour le Premier ministre, l’évolution de la campagne et les discours tenus par les exploitants illustrent bien leur capacité à réussir la refondation du Mali. À condition bien entendu qu’ils soient soutenus et accompagnés, a-t-il précisé. Pendant ces trois jours de visite, il a relevé les préoccupations liées à l’engrais. Dr Choguel Kokalla Maïga a également entendu les autorités administratives, soucieuses du fonctionnement des services de l’État.

« Bref, j’ai senti la soif de changement pour un Mali nouveau », a-t-il déclaré. Avant de rappeler que cette mission a été initiée, conformément à la volonté du président de la Transition, pour mieux cerner les préoccupations des populations. Et surtout pour réaffirmer la volonté des autorités de la Transition à soutenir les acteurs du secteur rural, considéré comme un segment clé du pays. Il s’agissait aussi de venir expliquer les engagements contenus dans le Plan d’action du gouvernement.

L’un des objectifs de ces engagements est de réformer pour refonder l’État, en prenant en compte les aspirations de toutes les composantes de la nation. D’où la nécessité de tenir les Assises nationales de la refondation. À ce sujet, le Premier ministre a fortement insisté sur le souci d’inclusivité des autorités de la Transition afin d’imprimer aux conclusions de ces Assises un caractère des plus légitimes. Ainsi, s’est-il réjoui d’avoir constaté que de Bougouni à Koutiala en passant par Sikasso, les populations adhèrent à cette vision et sont disposées à participer aux futures assises.

Aux populations du Banimonotié, du Kénédougou et de la Capitale de l’or blanc, Dr Choguel Kokalla Maïga a donné l’assurance que les résolutions qui vont consacrer le « Mali Kura » seront « exécutoires, car auront force de loi ». Et que ces résolutions s’imposeront au prochain président, puisque tous les candidats à la présidentielle devront s’engager à respecter la volonté de l’ensemble des Maliens.

Il n’a pas manqué de remercier les populations pour leur accueil. À Koutiala, la délégation a eu droit à une mobilisation des grands jours : agriculteurs, commerçants, élèves… tous étaient au rendez-vous pour exprimer leur soutien au président de la Transition et au Premier ministre.

Cette mission ne sera pas sans suite, a promis le Premier ministre. Dès mardi, il rendra compte au président de la Transition et, le plus rapidement possible, des décisions seront prises pour résoudre les problèmes relevés sur le terrain.


Envoyé spécial
Issa Dembélé

Source : ESSOR