Partager

Dans un élément vidéo diffusé le 5 mai dernier, Abubakar Shekau, le chef de la secte islamiste Boko Haram, a officiellement revendiqué l’enlèvement de plus de deux cents lycéennes au Nord-Est du Nigéria, le 14 avril dernier. De plus, à travers cette vidéo, l’on en sait un peu plus sur ses intentions : vendre certaines filles, marier d’autres de force et en garder comme esclaves. Cette forme de traite humaine, en ce 21e siècle, est tout simplement inadmissible. Boko Haram veut ramener l’humanité en arrière, à des années-lumière de la modernité. Mais il est impératif que la mobilisation de la communauté internationale, au chevet du Nigeria, permette de montrer à Shekau et à sa bande de criminels qu’ils se trompent d’époque.

De savoir que des gamines de 9 ans et de 12 ans puissent se trouver entre les mains de tels sauvages, doit troubler le sommeil des autorités nigérianes

En vérité, ce qui frappe dans cette vidéo, c’est l’attitude du chef de la secte. Fusil à l’épaule, encadré par deux acolytes encagoulés en armes, devant un véhicule de combat lourdement armé, cet hurluberlu dont le visage n’était pas caché, et qui tenait en main des feuilles qu’il semblait lire, présente plutôt l’allure d’un psychopathe. Passant son temps à se gratter comme un pouilleux, il n’a rien de religieux qui puisse le faire paraître comme un apôtre de Dieu. Visiblement, Allah n’est qu’un prétexte pour cette bande de terroristes et de voyous pour assouvir leurs bas instincts à la limite de la bestialité.

C’est pourquoi, de savoir que des gamines de 9 ans et de 12 ans puissent se trouver entre les mains de tels sauvages, doit troubler le sommeil des autorités nigérianes tant que ces enfants n’auront pas été libérées. Comment comprendre qu’en ce 21e siècle, l’on puisse, sous prétexte de travailler au nom d’Allah, s’en prendre à des gamines dont certaines sont à peine sorties des jupes de leur mère ? Rien ne saurait justifier que l’on inflige cette souffrance physique et cette torture morale à ces jeunes filles innocentes, brutalement séparées de leurs parents, et retenues prisonnières dans des conditions d’où elles sortiront traumatisées toute leur vie.

Comme on le voit, Boko Haram prétend combattre l’éducation occidentale qui est un péché à ses yeux, en ce sens que celle-ci a dévoyé toutes les valeurs morales humaines. Mais où est la morale dans le comportement de ses adeptes ? Le vrai visage de Boko Haram, c’est que, loin des reproches que la secte fait à l’occident, c’est un ramassis de voyous, de délinquants et de tueurs sans morale ni idéal. Aussi doivent-ils être traités en conséquence.

Il faut espérer que cette sortie du chef de la secte sera l’erreur fatale qui va conduire à leur perte

Et c’est peu de dire qu’Abubakar Shekau est une ordure de la pire espèce, dont le comportement sordide heurte la conscience humaine et ternit l’image de l’islam. Cet homme mérite plus que la potence, et il n’y aura jamais de châtiment assez dur pour lui, à la hauteur de sa cruauté. Aucun croyant, aucun musulman sincère ne peut le suivre sur ce chemin de perdition.

Boko Haram n’a aucun idéal. Seuls l’argent, les richesses matérielles et la jouissance intéressent ses adeptes. Le drame, c’est qu’au lieu de travailler pour gagner dignement leur vie, ces pillards s’en prennent lâchement à des personnes sans défense, versant inutilement le sang d’innocentes personnes, au nom d’une idéologie absurde. Il n’y a aucune gloire à frapper un ennemi dans le dos, a fortiori s’en prendre lâchement à des personnes vulnérables et sans défense comme des filles et des enfants.

L’autre absurdité, c’est le mépris total que ces gens ont pour la gente féminine. Pour eux, la femme ne doit pas être instruite. Son rôle se limite au foyer qu’elle peut intégrer dès l’âge de 9 ans, et aux travaux d’esclave.

Cela dit, l’on reste toujours sans voix face à l’incurie du gouvernement nigérian, tant il est difficile de croire que de nos jours, plus de deux cents jeunes filles puissent être enlevées au nez et à la barbe des forces de sécurité et des services de renseignement, et que leur convoi puisse disparaître comme par enchantement ou dans un film de science-fiction, sans laisser de traces. Les fous de Boko Haram ne sont tout de même pas des Martiens ! L’on comprend alors la colère des populations face à l’impuissance, voire l’inaction du gouvernement.

Il faut maintenant espérer que cette sortie du chef de la secte sera l’erreur fatale qui va conduire à leur perte, et permettre de faire évoluer les recherches. Qu’Allah, le Tout-Puissant protège ces enfants et punisse ces mécréants à la hauteur de leur infamie.

Outélé KEITA

Publié le mardi 6 mai 2014

Source: Lepays.bf