Partager

Le fruit d’une longue attente d’un homme fidèle et loyal aux idéaux du parti
Longtemps reporté à maintes reprises pour permettre à certaines structures de base de se renouveler , le congrès ordinaire du Rassemblement pour le Mali(RPM) s’est tenu les 22 et 23 octobre 2016 au palais de la culture. Comme attendu les militants du parti du tisserand ont élu sans surprise Dr Bocari Tréta pour succéder à Ibrahim Boubacar Keita, élu président de la république du Mali lors de la présidentielle de 2013. Un homme connu et respecté dans le paysage politique malien de tout bord.

S’il y a quelqu’un qui a mérité de devenir le digne successeur d’IBK à la tête du RPM depuis sa création en 2001, c’est bel et bien le désormais ex-secrétaire général Bocari Tréta. Et c’est sans surprise qu’il a été incontestablement élu président du parti du tisserand lors du 4e congrès ordinaire tenu les 22 et 23 octobre 2016. En effet il est n’est un secret de polichinelle au sein du parti du tisserand n’eût été le secrétaire général du parti, le parti serait disparu à plus forte raison de présenter un candidat à l’élection présidentielle de 2013 jusqu’à aller la gagner avec plus de 77%. Aujourd’hui personne ne peut nier la loyauté et la fidélité de Tréta aux idéaux du parti et à son fondateur en la personne d’IBK surtout durant les vaches maigres qu’a connue le parti (à partir de 2007 où IBK a perdu la présidence de l’Assemblée Nationale). Durant cette période tous les compagnons d’IBK de 2000 avaient déserté le parti pour d’autres partis à l’exception de Bocari Tréta qui s’est armé de courage, de détermination et d’abnégation. D’ailleurs en guise de reconnaissance des sacrifices de Tréta pour IBK, le parti l’avait désigné pour participer au gouvernement d’ATT. Malgré qu’il soit débarqué du gouvernement Modibo Keita III, Bocari Tréta vient de prouver une fois de plus son soutien indéfectible à l’endroit du président de la république, IBK même si les médias et ses adversaires politiques au sein du parti avaient tenté en vain de les opposer coûte que coûte. On est allé jusqu’à faire croire que Tréta envisagerait à créer son propre parti politique tant l’homme est craint. Pour démontrer son soutien sans faille au parti, celui qui dirige désormais les destinées du parti du tisserand était monté au créneau contre l’opposition lors de la rencontre avec des militants des communes V et VI le 19 mars 2016 « Nous n’allons plus nous laisser trimballer par l’opposition. Pour atteindre le président IBK, il faudra que l’opposition marche sur mon corps. Seul le RPM lui fera réélire en 2018 ». Ensuite il avait pointé du doigt les failles de la majorité présidentielle car pour lui on ne sent pas cette majorité. « Il faut désormais inverser la tendance. Le RPM a 79 députés à l’Assemblée nationale, soit la majorité absolue. La majorité présidentielle compte 126 députés contre 21 pour l’opposition. Mais, on apprend des choses dans la presse qui nous poussent à se demander où se trouvent les 126 députés de la majorité présidentielle. On ne les sent pas. On a l’impression que le pays appartient au reste des  22 % de la population » et d’enchainer «  Est-ce à dire que nous sommes fatigués de la gestion du pouvoir ? Non ! Nous devons maintenir le même engagement qui a prévalu lors des élections générales de 2013 et 2014. A partir d’aujourd’hui, on ne se laissera plus trimbaler par l’opposition. Quant à l’acte de dénigrement contre le Président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, il doit avoir des voix pour remettre les détracteurs du régime à leur place en donnant la vraie information au peuple. Aucun  politique malien n’a eu le même parcours d’IBK depuis l’indépendance du Mali » avait-t-il indiqué. Au cours de cette rencontre il a tenu à rappeler les postes stratégiques que l’actuel chef d’Etat a occupés par le passé jusqu’à sa nomination à la primature en 1994 «pour sauver le Mali» et d’accuser l’opposition de vouloir déstabiliser le régime IBK. «Ils sont décidés à nous détruire à partir du 26 mars 2016. Ils sont à la manœuvre, mais, nous n’allons pas nous laisser distraire par l’opposition» a t-il indiqué. Malgré que certains proches du président IBK, aient tenté de le nuire par tous les moyens, on peut dire qu’au vu des actions qu’il n’a cessé de mener, la majorité des responsables et militants du parti ont décidé de jeter tout leur dévolu sur l’actuel président du conseil d’administration de la BMS-SA pour mener à bien le parti. Il sera épaulé par Me Baber Gano et Hammadoun Konaté respectivement Secrétaire Général et Secrétaire politique. En tout cas l’élection de Bocari Tréta comme président du parti du tisserand n’est que le fruit d’une longue attente d’un homme fidèle et loyal aux idéaux du parti. Le contraire aurait étonné plus d’un tant l’homme a tout donné pour le parti.
Liste de bureau

Sadou Bocoum

Du 27 Octobre 2016