Partager

Au terme d’une visite de travail au Mali, le vice-président de la BOAD à la tête d’une forte délégation venue de cotonou a animé une conférence de presse le vendredi 5 août 2005 dans la salle de conférence du ministère de la promotion des investissements et des petites et moyennes entreprises.

Issa Coulibaly a indiqué que la mission qu’il a conduite à Bamako avait deux objectifs : faire le point du portefeuille et dégager les perspectives d’intervention de la BOAD au Mali.

En ce qui concerne la revue du portefeuille, il a indiqué que dans le secteur privé, les projets, s’exécutent globalement à leur satisfaction malgré quelques petits problèmes. Il a salué, l’absence de problème particulier dans l’exécution des projets du secteur public.

Dans le domaine des perspectives, d’intervention de la BOAD au Mali, Issa Coulibaly a indiqué qu’ils ont prospecté beaucoup de domaines dans lesquels la banque pourra intervenir.

Mais, il déclaré que la BOAD va envoyer une mission technique au Mali pour prendre en charge la gestion des problèmes particuliers de financement des jeunes et des femmes. «Les femmes et les jeunes constituent des groupes fragiles, mais essentiels dans le développement.

«Pour cela, nous allons envoyer une mission particulière d’exploration pour voir la possibilité de leur offrir une ligne de crédit» a indiqué le vice président de la BOAD.

Créée en 1973 et fonctionnelle depuis 1976, «la BOAD travaille dans la quiétude au Togo, malgré la perturbation de l’environnement» a estimé Issa Coulibaly. La banque se porte très bien sur le plan financier et technique.

«Les actionnaires de la banque ont accepté de doubler le capital de 350 milliards de francs Cfa à 700 milliards de francs Cfa. Cela montre que l’espace mis à notre disposition a été bien géré» a-t-il déclaré.

Quant aux relations de la banque avec notre pays, le vice-président a révélé que le Mali est l’avant dernier pays à arriver à la BOAD, mais le 3 ème pays qui bénéficie de l’appui de la BOAD, après la Côte d’Ivoire et le Sénégal.

Pour créer un environnement propice au développement des petites et moyennes entreprises et des petites et moyennes industries, Issa Coulibaly a indiqué que la stratégie de la BOAD est de développer les projets structurant d’interconnexion dans la sous-région.

Selon lui, cela permettra d’aider à baisser les coûts d’électricité. Il a aussi révélé que la BOAD a financé la mise en place de la fibre optique dans la sous-région pour réduire les coûts des télécommunications.

«Avec la réalisation de tous ces projets, nous espérons influencer positivement les coût de production» a-t-il déclaré.

Pour sa part Ousmane Thiam, ministre de la promotion des investissement et des petites et moyennes entreprises a mis l’accent sur les défaillances des remboursements de certains opérateurs économiques maliens.

Il a estimé que cela fait partie de la vie d’une entreprise, et a exhorté les opérateurs économiques d’honorer leurs engagements pour le bonheur des citoyens de la sous-région.

Assane Koné

09 août 2005