Partager

Les représentants du pouvoir et de l’opposition en Guinée peinaient toujours dimanche à s’entendre sur des « vérifications » à Matoto, la plus grande circonscription électorale du pays, ce qui continue de retarder la publication des résultats complets des législatives du 28 septembre. Selon l’un de nos journalistes, le blocage persiste dans les travaux de la commission administrative de centralisation des votes (CACV) de ce quartier populaire de Conakry et première circonscription électorale de Guinée avec 440.000 inscrits. Depuis plusieurs jours, le parti au pouvoir, le RPG, a exigé diverses « vérifications », mettant en doute la véracité des chiffres de Matoto et soupçonnant le président de la CACV, le magistrat Victorien Rahba, d’avoir manipulé « des P V litigieux ». La Céni a saisi la Cour suprême sur le cas du magistrat Rahba et,en attendant la réponse de cette juridiction, elle a annoncé dimanche avoir désigné « à titre exceptionnel le magistrat Seny Camara pour assurer la supervision des travaux » de la CACV de Matoto, espérant ainsi lever le blocage. Cette solution a été rejetée par l’opposition, qui a récusé le magistrat Camara, et réitéré sa demande d’annulation des élections.
AFP.