Partager


A quatre mois de la présidentielle du 29 avril, les loups commencent à sortir du bois. Après ATT et IBK dont la candidature ne fait l’ombre d’aucun doute, voici la candidature annoncée du président de la CDS, Mamadou Sangaré dit Blaise. En effet, le Bureau Politique de la CDS a décidé, au début du mois de décembre, de présenter son président à la présidentielle 2007, en l’occurrence Blaise Sangaré. Ce dernier nous a confirmé l’information en ces termes : « Je suis candidat « . Avant d’ajouter que :  » le RPM est notre partenaire privilégié ».

Nous l’avons rencontré dans l’après -midi d’hier, lundi 19 décembre, au siège de son parti à Bolibana. Nous lui avons demandé s’il serait candidat à la présidentielle de 2007. Il a été on ne peut plus clair : « Je suis candidat parce que par vocation un parti et l’homme politique doivent concourir au suffrage. C’est le Bureau politique qui en a décidé au début de ce mois de décembre. Il met ainsi en route l’une des principales recommandations de notre congrès, tenu en février dernier, à Yanfolila« .

Et d’ajouter qu’ « On ne peut pas bâtir une démocratie dans l’attentisme. Depuis sa création en janvier 1996, notre formation politique, la CDS a pris part à toutes les élections notamment communales, législatives et présidentielles. C’est un devoir politique de participer aux différentes échéances électorales pour continuer à consolider la démocratie. C’est également un devoir moral pour nous puisque nous avions pris l’engagement devant le peuple malien de réfléchir, d’agir pour que du Mali démocratique, multipartisan, sorte une République forte et internationalement respectée « .

Arrivé huitième sur vingt quatre, lors de la présidentielle dernière, Blaise Sangaré entend améliorer son score en permettant aux Maliens, qui souhaitent choisir entre plusieurs candidats, d’accomplir leur devoir citoyen.


L’ADP, une confusion terrible

Abordant la plate – forme l’Alliance pour la Démocratie et le Progrès, le leader de la CDS a laissé entendre que « nous n’adhérons pas à ce regroupement politique parce que nous estimons que cela va créer une confusion terrible. Cette alliance est faite autour d’un homme. On ne nous a pas présenté ni un programme de gouvernement ni un projet de société. Que des partis se mettent ensemble pour soutenir le président sortant, nous respectons ce choisir. Il faut permettre aussi aux Maliens de choir entre leur choix et d’autres choix« .

S’agissant d’une éventuelle alliance que son parti va nouer dans la perspective des élections de 2007, Blaise Sangaré nous a expliqué qu’il compte faire des alliances : « Nous sommes engagés dans un processus profond avec le RPM dont la démarche républicaine correspond fondamentalement à notre vision et à nos attentes. Et aujourd’hui, nous savons que ce parti là pourra être notre partenaire privilégié »

Précisons que la CDS fêtera son onzième anniversaire le 7 janvier prochain. Au cours de cette cérémonie, la candidature du président Blaise Sangaré sera solennellement annoncée aux militants. En tout cas, l’homme de Bougouni, comme on l’appelle, a la réputation d’avoir un parti fort non seulement dans son Bougouni natal mais aussi à Kolondiéba ( il a été premier à la présidentielle de 2002) Yanfolila, Kadiolo, Yorosso et Koutiala et Sikasso.

Dans toutes ces circonscriptions, il possède des conseillers communaux. Ceux – ci sont plus de deux cent. C’est pourquoi, Blaise est à la fois membre du Conseil de cercle de Bougouni et de l’Assemblée régionale. Sa formation politique, la CDS, s’est toujours imposée aux autres depuis sa création dans le cercle de Bougouni, en enlevant, à chaque compétition électorale, les quatre sièges à l’Assemblée nationale.

Chahana TAKIOU

19 décembre 2006.