Partager
jpg_une-123.jpg

Une foule nombreuse, mais sans aucun chef d’Etat étranger, a assisté mardi 10 mars, aux funérailles nationales du général Joao Bernardo Vieira qui avait dirigé la Guinée-Bissau durant 23 années en prenant appui sur l’armée, avant d’être assassiné par des militaires.

Des milliers de Bissau-Guinéens ont accompagné son cercueil du siège de l’Assemblée nationale jusqu’au cimetière municipal, ont constaté des journalistes de l’AFP.

L’équipe nationale de football faisait symboliquement corps autour de l’ambulance emportant le chef de l’Etat, au pouvoir de 1980 à 1999 puis de 2005 à 2009.

La Guinée-Bissau avait appris, le 2 mars au matin, le double assassinat de son président – sauvagement battu et tué dans la nuit par des militaires à son domicile mal gardé – et du chef d’état-major des armées, le général Batista Tagmé Na Waié, mort quelques heures avant lui dans un attentat à la bombe. AFP du 10 mars 2009