Partager

Obama disait : « Nous avons besoin des institutions fortes et non d’hommes forts ». Le 6 avril, une déclaration avait été faite pour le retour à une vie constitutionnelle normale par le CNRDRE. Cela avait donné un grand espoir au peuple malien pour la paix et la quiétude.

Aujourd’hui, il est désolant de constater que le CNRDRE refuse d’assumer sa propre déclaration qu’il avait faite en toute responsabilité. Les conséquences immédiates de cette déclaration que le CNRDRE accepte de se mettre entièrement à la disposition des institutions de la République pour le bien de ce pays, autrement dit qu’il inscrit tous ses actes et comportements dans le cadre des ministères de la Défense et des Anciens combattants et de la Sécurité intérieure.

Ainsi, rien n’allait les distraire ou les détourner de l’impérieuse reconquête du Nord et de la restauration de l’Etat au nord. Même les récents affrontements entre différents corps de notre armée pouvaient être gérés par ces départements et aucune arrestation en ce moment n’allait se faire en dehors des procédures normales, c’est-à-dire sous l’autorité du ministère de la Justice. Il est vraiment temps qu’on comprenne la nécessité de la paix et de la quiétude au sud afin de libérer le Nord.

M. S.

Les Echos du 8 Mai 2012