Partager

Le ministre malien de la Défense et des Anciens combattants, Soumeylou Boubèye Maïga a annoncé lundi la signature d’un accord de défense et coopération militaire entre son pays et la France, à l’issue d’un entretien avec son homologue français Jean-Yves Le Drian en visite au Mali.

jpg_une-2183.jpg

Cet accord vise à renforcer davantage sur la coopération entre les deux pays, a précisé le ministre malien de la Défense sur les antennes de la télévision nationale ORTM.

Le ministre Maïga a exprimé un besoin, celui d’une formation plus spécialisée des militaires maliens, en plus de celle dispensée par l’EUTM (Mission de formation des militaires maliens par l’Union européenne).

L’entretien entre le ministre de la Défense et son hôte ont porté sur le suivi de l’opération Serval, l’appui de l’EUTM ( Mission de formation des militaires maliens par l’Union européenne) , qui entamera très prochainement la formation du 3è bataillon après « Waraba » et « Elou ».

– —–

L’ONU examine les allégations de mauvaise conduite portées contre des Casques bleus de la MINUSMA

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) a pris connaissance lundi d’allégations de mauvaise conduite portées la semaine dernière à l’encontre de certains de ses Casques bleus, notamment d’un cas d’abus sexuel, a déclaré lundi l’ONU, souligant que « le Secrétaire général examine ce problème avec le plus grand sérieux ».

L’incident signalé se serait produit les 19 et 20 septembre à Gao, une ville du nord-est du pays. La Mission a immédiatement entrepris de déterminer les faits et réunir des éléments de preuve, tout en prêtant assistance à la victime déclarée, a déclaré le porte-parole de Ban Ki-moon, Martin Nesirky.

« Les pays contributeurs de troupes portent la responsabilité d’ouvrir une enquête et de veiller à prendre les mesures disciplinaires et judiciaires appropriées si les allégations s’avéraient fondées », a précisé M. Nesirky.

Dans le cadre de ses opérations de maintien de la paix, l’ONU a une politique de tolérance zéro de longue date vis-à-vis des abus sexuels et autres actes de mauvaise conduite commis par ses personnels.

La MINUSMA a été établie par le Conseil de sécurité en avril 2013 avec une force de 12.600 hommes pour notamment soutenir le rétablissement de l’état de droit au Mali, après la fin de l’occupation du nord de ce pays par des islamistes radicaux, et mettre en place les conditions indispensables à l’acheminement de l’aide humanitaire et au retour des déplacés.

Xinhua, le 24 Septembre 2013