Partager

Ce samedi 20 Décembre 2008, le stade “Abdoulaye Macoro Sissoko” de Kayes a servi de cadre à la cérémonie des festivités de la Biennale artistique et culturelle, édition 2008 à Kayes, inaugurée par le Président de la République, Amadou Toumani Touré. Une cérémonie qui a regroupé les membres du gouvernement, notamment le Premier ministre, M. Modibo Sidibé, le ministre de la Culture, M. Mohamed El Moctar, les autorités régionales de Kayes, dont le Maire de la ville et le Gouverneur de la région.

Rappelons qu’à la suite de la Semaine Nationale de la Jeunesse, la Biennale artistique et culturelle a été conçue et instituée pour répondre à un besoin promordial : celui d’affirmer et de réaffirmer l’existence de notre authenticidé qui a su résister à l’épreuve du temps ; de creuser le savoir et les valeurs artistiques et culturelles de notre peuple riche de sa diversité et de son originalité. Toutes choses qui constituent notre apport à la civilisation universelle.

Désormais, nul n’en doute plus : la Biennale contribue au raffermissement de l’unité nationale et constitue une opportunité exceptionnelle pour faire émerger les jeunes talents et soustraire à l’oubli un pan entier de notre patrimoine. Car, à en croire le ministre de la Culture, Mohamed El Moctar, l’unité de la Nation et de la République s’exprime, par ailleurs, à travers ce regroupement des jeunes (filles et garçons) de toutes nos régions, qui apprendront à mieux se connaître et à développer le sentiment d’appartenance à un destin commun.

C’est cet esprit d’unité et de grandeur de la Nation malienne qui apparaît en toile de fond de toutes les activités prévues, et qui sera la substance du message, d’une Biennale à une autre. En même temps, le ministre rappellera à tous les participants la nécessité de conserver et revaloriser les patrimoines artistiques et historiques du Mali. “La culture, c’est ce qui reste à un homme quand il a tout perdu”, a-t-il martélé.

Tout en abondant dans le même sens que le ministre de la Culture et en se focalisant sur ce caractère rassembleur de la Biennale, le Président de la République, Amadou Toumani Touré, indiquera qu’avec la présence des régions du Nord, notamment Kidal, on peut dire que le problème, ce n’est pas à Kidal, mais c’est plutôt quelque part. “Quelles que soient les difficultés, personne et rien ne peuvent diviser le Mali”, a-t-il martelé, avant de saluer la présence de l’ensemble des délégations régionales.

Auparavant, dans leurs mots de bienvenue, le Maire de la Commune urbaine de Kayes et le Gouverneur de région avaient remercié les plus hautes autorités, pour le choix porté sur la “Cité des rails”, pour l’organisation de la cette Biennale artistique et culturelle. Tous ont, par ailleurs, remercié les ressortissants de cette localité résidant à Bamako et à l’étranger, pour leurs contributions de taille. Après les interventions cérémoniales, chaque troupe des huit régions a effectué une prestation d’avant-goût.

Moussa TOURE

22 Décembre 2008