Partager

C’est Gaoussou Goïta, promoteur de la marque « Goïta », qui a habillé la troupe de Sikasso à la cérémonie d’ouverture de la Biennale à Sikasso, le 19 décembre 2010 au stade Babemba Traoré.

La troupe de Sikasso a attiré l’attention du public du stade Babemba Traoré de Sikasso lors de la Biennale avec son habillement de type traditionnel à base de coton « made in Mali ». Tout le public de Sikasso a été émerveillé par la tenue que les protégés de Nado, directeur artistique de la troupe locale, ont portée. Même le chef de l’Etat a apprécié le savoir-faire de Gaoussou Goïta, un jeune créateur de mode.

Gaoussou Goïta est le promoteur de la marque « Goïta ». Styliste, modéliste et créateur, le jeune qui a été dans les grandes écoles européennes de couture et de mode est en train de s’imposer dans le milieu de la mode au Mali. Ce natif de la 3e région propose des vêtements haut de gamme, prêt-à-porter et des tenues sportives (survêtements en coton et en sportwear). Il a déjà habillé des grands mannequins et des grands artistes africains. Goïta, c’est aussi les accessoires : casquettes, ceintures…

A travers ce qu’il a montré et son va-tout pour la valorisation du coton, les organisateurs de l’émission de télé « Mini-Star », lui ont fait confiance en lui attribuant le « marché » de l’habillement des tout-petits.
Installé à Magnambougou Faso Kanu, le salon de couture de M. Goïta ne désemplit pas à cause de la créativité de son initiateur et de son amour pour le bogolan et le coton malien. Des commandes de chemises, robes, jogging à base de coton malien fusent de toutes parts. « Je ne peux coudre sans utiliser le coton ».

C’est avec le coton malien, notamment biologique que M. Goïta entend faire carrière. Il inscrit ses projets dans le développement et la promotion de cette fibre malienne. « Si nous le voulons, le Mali peut devenir la Chine d’Afrique avec son coton. Pourvu qu’on le produise à gogo et qu’on en fasse notre préoccupation », ajoute celui qui marche sur les traces du grand Chris Seydou (paix à son âme).

A l’en croire, le coton biologique, sans OGM, est plus respectueux de l’environnement et ne nécessite pas trop d’engrais non-naturels. Il faut rappeler que le logo de « Goïta », qui se veut l’emblème du coton malien, est constitué d’un lion et d’une lionne pour représenter la force et souligner la mixité de la marque.

A leurs débuts, les créations « Goïta » avaient été accueillies avec enthousiasme aux défilés de mode à Paris et en région parisienne tout comme dans la capitale malienne. Il avait été sollicité pour habiller Miss-Mali France et Miss Soninké.

Le président ATT a porté l’une de ses casquettes à la Journée de la sage-femme à Bamako le 9 mai 2009. Goïta avait été sélectionné pour représenter le Mali à la « Semaine africaine » organisée par l’Unesco du 24 au 30 mai 2009 au siège de l’Organisation onusienne à Paris. Il a aussi participé au 1er Forum des investisseurs de la diaspora, que Bamako avait abrité du 11 au 13 décembre 2010. Toutes ces marques de reconnaissance lui ont permis de montrer la richesse et la variété des tissus conçus à partir du coton.

Soucieux de contribuer à l’essor économique du Mali, Gaoussou Goïta souhaite apporter son expérience aux jeunes : en ouvrant une école de formation dans la filière textile à Bamako. Il prévoit aussi la mise en place d’une structure pour soutenir les créateurs de mode qui utilisent le coton biologique malien.

Amadou Sidibé

06 Janvier 2011.