Partager


Estimant que la troupe de Bamako a aligné des éléments « hors compétition », Sikasso a formulé des réserves auprès du jury de la Biennale 2008.

Les responsables de la troupe de Sikasso, juste après la prestation de Bamako dimanche soir au stade Abdoulaye Makoro Sissoko et conformément à l’article 4 du règlement intérieur qui stipule que « toute troupe, pour contester une œuvre d’une autre troupe, doit faire des réserves devant le jury… » ont fait des réserves devant le jury contre la troupe de Bamako.

Selon le directeur régional de la jeunesse des sports et de la culture, (DRJSAC) de Sikasso, Modibo Bakaga, la réserve est motivée par la violation par la troupe de Bamako du règlement intérieur de la Biennale qui, dans son article 4, dit que : « Seules les troupes locales et régionales, régulièrement présentées par les services de jeunesse des cercles ou des communes et les directions régionales de la jeunesse, des sports, des arts et de la culture et du district de Bamako, sont autorisées à participer aux compétitions des phases de la Biennale artistique et culturelle » .

Alors que la troupe de Bamako, a-t-il martelé, a fait évoluer des éléments qui n’ont jamais joué aux différentes phases comme mentionnées dans le règlement. Certains acteurs qui y évoluent sont des professionnels qui ont fait leurs preuves dans d’autres troupes. Ce qui va, à ses dires, à l’encontre de l’objectif même de la Biennale, qui est de détecter des artistes en herbe et de nouveaux talents…

Les arguments du DRJSAC de Sikasso sont battus en brèche par son collègue de Bamako, Souleymane Diarra, qui a estimé que la réserve contre sa troupe est sans fondement. Bamako, a-t-il souligné, n’est nullement en déphasage avec le règlement intérieur de la Biennale. « Certes, Bamako à des avantages par rapport aux autres régions, mais cela ne doit pas être l’objet de frustration ».

Selon les confidences de M. Diarra, la réserve de son collègue de Sikasso peut s’expliquer par le rejet d’une proposition de relecture du règlement de la Biennale à la veille de la manifestation.

Il y a peu, a dit M. Diarra, un des responsables de la troupe de Sikasso avait émis le souhait de relire le règlement intérieur afin d’en préciser des zones d’ombre. Ses vœux n’ont pas été pris en compte au motif que seul un forum national peut décider des innovations. Notre interlocuteur a ajouté avoir confiance au jury qui a été saisi de l’affaire lundi matin.

Si Sikasso, selon des sources, se permet de faire des réserves contre Bamako, elle doit d’abord voir à son niveau si elle est sans reproche. Notre source souligne que les acteurs de la pièce de Sikasso seraient des membres d’un groupe privé qui sont couramment sollicités pour des campagnes de sensibilisation dans le cercle de Kadiolo.

En attendant le verdict du jury, les commentaires vont bon train sur le maintien ou non de la réserve de Sikasso.

Rappelons que la troupe de Bamako lors de sa prestation a fait sensation dans presque toutes les disciplines. Elle a été tout au long de la soirée applaudie par le public.

Amadou Sidibé

(envoyé spécial)

30 Décembre 2008