Partager

Les mardi 27 et mercerdi 28 mars dernier, s’est tenu dans les locaux de la direction nationale des bibliothèques et de la documentation (DNBD), un atelier de poésie entrant dans le cadre du printemps des poètes de la Francophonie.Cet atelier était dirigé par le célèbre comédien et Cinéaste français, Philippe Morier-Génoud. Enseignant à la retraite, licencé de philosophie et sciences de l’éducation. Phillippe Morier-Genoud a joué des rôles dans plusieurs films français dont “Cyrano de Bergerac”.

Cet atelier a observé la participation d’une dizaine d’élèves et d’étudiants, tous membres du club Massa Makan Diabaté du lycée qui porte le même nom. Les apprenants ont fait des excercices de diction et de prononciation des mots et lettres. Et ce, à partir de quelques extraits d’oeuvres poétiques de Charles Baudelaire avec “les fleurs du mal”, “l’Albatros”, “spleen et idéal”, “correspondance”, “élévation”, “les aveugles”, “tableaux parisiens”, “les phares”, et “la muse malade”. Et de Racine dont “Bérénice et Titus”. Ils ont essayé d’étudier des vers français de douze syllabes.

Outre la poésie, les élèves ont reçu quelques cours d’art dramatique. Comment jouer sur scène, avec le public ? Comment gérer l’espace scénique ? Comment, trouver le centre d’intérêt de la scène ? Ils ont trouvé des réponses à toutes ces questions. Il y a eu des séances d’écoute de quelques poèmes de Léopold Sédar Senghor, déclamés par l’évrivain président grâce à un lecteur CD. Tout le monde était ébloui par la voix mélodieuse du poète président. C’était à en avoir des larmes aux yeux.

Certains élèves ayant écrit eux-mêmes des poèmes les ont déclamés devant leurs camarades qui ont promis d’en faire autant. C’est le cas de salimata Konaté en terminale SE (Sciences excates) qui a écrit un poème intitulé “mon Afrique à moi”, comme quoi, il n’y a pas que les littéraires qui ont le don poétique décidément. Babacar Touré a, quant à lui, écrit “Afrique” étant en terminale lettres et présentement étudiant à la FLASH (Faculté des Lettres, Langues, Arts et Sciences Humaines) section anglais. C’était vraiment merveilleux et encourageant de constater qu’il y a encore des enfants sur qui, le Mali peut compter.

Pour terminer, M. Philippe Morier-Genoud a félicité les uns et les autres pour leur courage, leur bravoure, leur intelligence et leur esprit critique. Il s’est dit très content d’avoir pu partager le peu de connaissance qu’il a avec les élèves et étudiants maliens.
Il sera très ravi de revenir en Afrique puisque c’était sa toute première fois. Et ce, particulièrement au Mali qu’il a beaucoup apprécié à cause de la diversité culturelle, de l’esprit de partage, de la solidarité, de l’humanisme et de la diatiguiya malienne.

Hawa SEMEGA, Stagiaire

02 avril 2007.