Partager

Le président soudanais Omar el-Béchir a qualifié mercredi de « mensonges » les accusations de génocide et de crimes de guerre au Darfour portées contre lui par le procureur de la CPI, à l’occasion d’une visite dans cette région placée sous haute sécurité. Se déplaçant en convoi, entouré d’hélicoptères ainsi que de soldats, de policiers et de membres de la Sécurité nationale juchés sur des véhicules avec des mitraillettes, M. Béchir a été accueilli à El-Facher, la capitale du Darfour-nord, par plus de 6.000 manifestants. Membres de tribus, fonctionnaires et étudiants ont fait fête au chef de l’Etat, clamant leur loyauté au président. Afp