Partager


En marge du conseil d’administration de la Banque commerciale du Sahel (BCS), le mardi 15 juin, des travailleurs ont organisé un sit-in pour dénoncer les agissements de leur directeur général.
Une centaine de travailleurs de la BCS a passé hier plus de deux heures de sit-in devant leur banque. Organisé à l’occasion de la tenue du conseil d’administration, ce sit-in visait à dénoncer les comportements peu orthodoxes du directeur général de la BCS dont ils ont réclamé le départ pur et simple.

Des travailleurs, affiliés à l’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM), ont remis aux administrateurs arabes et maliens des papiers sur lesquels il est mentionné en arabe et en français : « Nous ne voulons plus travailler avec le directeur général Ibrahim Abou Jafar« , « Assez les insultes à l’égard du personnel », « Assez les traitements injustes entre les travailleurs« , « Assez les abus de biens sociaux« , « Nous demandons de meilleures conditions pour les travailleurs maliens« .

Des travailleurs de la BCS dénoncent que Abou Jafar s’oppose à tous les avancements du personnel de la banque. Selon le secrétaire général adjoint du syndicat des travailleurs de la BCS, « il y a eu une tentative de négociation entre l’Association professionnelle des banques et établissements financiers (APBEF) et le DG de la BCS. Pour calmer les esprits, l’APBEF a recommandé à M. Abou Jafar de rencontrer le syndicat pour instruire le dossier d’augmentation de salaire. Après le départ de l’APBEF, il a refusé de nous approcher ».

Ibrahim Abou Jafar est directeur général de la BCS depuis 2003. Après deux mandats, il a été relevé en novembre dernier par Forebank, l’actionneur principal de la BCS. Malgré des multiples efforts, nous n’avons pas pu avoir M. Abou Jafar.

Banque de partenariat entre le Mali et la Libye, la BCS compte 104 agents. Le syndicat des travailleurs de la BCS, affilié à UNTM, compte plus de 100 adhérents contre 4 pour la Confédération syndicale des travailleurs du Mali (CSTM).

Ce sit-in est le deuxième du genre en un mois et pour les mêmes motifs.


Sidiki Doumbia

16 Juin 2010