Partager

Le nouveau directeur national de la BCEAO, Oumar Tatam Ly, a pris fonction depuis janvier 2009 à la suite du départ à la retraite de son prédécesseur Idrissa Traoré. La cérémonie d’installation officielle a eu lieu au siège de l’institution en présence du gouverneur de la BCEAO, Phylippe Henri-Dacoury-Tabley, du ministre des Finances Abou-Bakar Traoré, du ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Commerce, Abdoulaye Ahmadou Diallo et de nombreuses personnalités nationales et internationales.

Oumar Tatam Ly, a été nommé directeur national par décision du gouverneur de la BCEAO pour son expérience, son professionnalisme, sa loyauté et son intégrité.

Pour le gouverneur de la BCEAO à travers cette nomination, « l’institution montre à l’ensemble du personnel de la banque centrale que seul le travail paie, et que le travail paiera ».

« Il ne s’agit pas d’une simple nomination, mais d’une lourde responsabilité », a dit le gouverneur avant de rappeler les principes auxquels M. Ly devra se plier. Il s’agit, entre autres le devoir de réserve et le règlement du personnel.

Quant au ministre des Finances, Abou Bakar Traoré, il a indiqué que la nomination de M. Ly est une reconnaissance envers notre pays. « Ce choix témoigne de la haute appréciation et la confiance que la Banque centrale porte sur notre pays » a dit le ministre. « Cette confiance implique la lourde responsabilité sur notre pays de participer à la bonne gestion de la banque centrale ».

Un jeune s’installe

Le lundi dernier, tout le gotha de l’économie et de la finance malienne avait envahi le jardin de la représentation nationale de la Bcéao pour être témoin de l’installation officielle du nouveau directeur général, Oumar Tatam Ly.

Fils de Ibrahima Ly, connu comme un grand intellectuel, un écrivain et un pionnier de la démocratie malienne, et de Madina Tall, docteur en histoire, diplomate, l’homme a de qui tenir, puisqu’en son temps, il avait été cité par la presse étrangère comme le plus jeune agrégé du continent.

Son allocution lors de son installation a été un acte de foi qui en dit long sur les convictions de l’homme et ses engagements.

Le gouverneur de la Bcéao, Dacoury-Tabley, en l’installant, a appelé le nouveau directeur « à un sens élevé des responsabilités ».

Anne Marie Keita

(stagiaire) Les Echos du 04 mars 2009


UN homme du sérail

Né le 28 septembre 1963 à Paris, le jeune directeur de la BCEAO est titulaire d’une agrégation en histoire, d’un DEA en histoire économique de la Sorbonne et du Diplôme de l’Ecole supérieure des Sciences économiques et commerciales (ESSEC) de Cergy-Pontoise.Oumar Tatam Ly a acquis sa première expérience professionnelle à la Banque mondiale puis au secrétariat général de la présidence de la République du Mali. Il a intégré la Banque centrale en 1994 en qualité de fondé de pouvoirs à la direction centrale des études et de la prévision. En 1996, il est nommé adjoint au directeur des études, avant de devenir directeur des opérations financières de 2000 à 2006.

Une année après, Oumar Tatam Ly est promu directeur du département de l’émission, de la comptabilité et des finances, fonction qu’il assumera jusqu’à sa nomination le 1er janvier 2009 au poste de directeur national de la BCEAO pour le Mali.
Il parle bambara, peuhl, français et anglais. Il aime la lecture, le cinéma et le tennis.

Lors de son installation, le nouveau directeur de la BCEAO-Mali, a solennellement exprimé son ferme engagement à n’épargner aucun effort pour mériter davantage la confiance placée en lui, en s’attelant à la bonne exécution des attributions de la Banque centrale, sur la base des dispositions légales qui la régissent.

D. D. Essor du 04 mars 2009