Partager

Les autorités monétaires de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bcéao) et du ministère de l’Economie et des Finances ont procédé à l’ouverture de la journée de diffusion des comptes extérieurs du Mali. C’était hier en présence des acteurs de la vie économique du Mali.

La cérémonie a été présidée par le secrétaire général du ministère de l’Economie et des Finances, Abdoulaye Touré, avec à ses côtés le directeur national de la Bcéao, Konzo Traoré.

La journée est l’opportunité pour les protagonistes d’échange et de discuter sur « l’analyse de la balance des services dans les pays de l’Uémoa« , le thème retenu pour cette année.

Quatrième du genre, la journée devra permettre aux acteurs de la vie économique nationale de se familiariser davantage avec les concepts de la balance des paiements et de renforcer le dialogue entre les secteurs public et privé. Ceci dans le cadre de l’analyse économique et la définition des politiques économiques, notamment celles visant l’amélioration durable de la position extérieure.

Selon le secrétaire général du ministère de l’Economie et des Finances, Abdoulaye Touré, le thème de la journée est une opportunité à saisir pour capitaliser les expériences et faire un débat fécond aboutissant à des propositions de mesures idoines en vue d’améliorer qualitativement le commerce des services du Mali.

L’analyse de la balance des paiements éclaire les déséquilibres internes au niveau des finances publiques. Le solde courant des paiements extérieurs d’une économie, a-t-il expliqué, est le reflet du déséquilibre entre l’épargne et l’investissement. « Un déficit du compte courant qui peut être interprété comme un excès de la demande globale par rapport à l’offre globale. Cet excès est souvent localisé au budget de l’Etat« .

Il a signalé que l’analyse des mouvements de flux de biens et de capitaux privés permet aux autorités d’engager un dialogue fécond avec le secteur privé et de formuler des politiques adéquates permettant au Mali de tirer le meilleur profit des activités de son secteur privé.

La rencontre a été l’occasion, pour le directeur national de la Bcéao pour le Mali, Konzo Traoré, de faire un rappel des exposés lors des journées précédentes sur certains aspects institutionnels et techniques relatifs au thème de la journée. Et de mentionner certaines difficultés à l’élaboration de la balance des paiements.

« Le thème de cette journée est d’un grand intérêt pour le pays de l’Union en général et pour le Mali en particulier. Qu’il s’agisse de flux débiteurs liés au fret ou de flux créditeurs, en liaison avec le tourisme, le commerce de services occupe une place prépondérante dans la politique de développement du Mali« , a-t-il souligné. Et d’exhorter les différents acteurs à participer activement aux échanges afin de permettre au Mali de tirer le maximum de profit du commerce des services.

Aminata Traoré

Le 29 Février 2012