Partager

Comment le Stade malien de Bamako prépare-t-il son mach de dimanche contre le Djoliba en Coupe de la Confédération ?

jpg_baye-bah.jpgNous préparons ce match comme les autres rencontres que nous avons livré en éliminatoire de la Ligue des Champions et le barrage du tour de cadrage de la Coupe de la Confédération. On le prépare avec beaucoup de sérénité et surtout de courage. Les choses sont très difficiles surtout quant on parle de la compétition africaine de club mais nous allons jouer cette pour conquérir ce qu’on cherche, c’est-à-dire, le trophée que nous avons perdu en 2010.

Selon vous, quelle est la particularité de cette affiche, Stade-Djoliba ?

C’est un match hyper important pour le Stade malien et donc, il faut tout faire pour le remporter. Pour cela, nous travaillons avec beaucoup d’objectivité. Cependant, cette affiche entre deux clubs maliens donne un cachet particulier à cette opposition et aussi le fait qu’elle sera arbitrée par des arbitres étrangers. Ça met aussi en relief le progrès réalisé par ces deux clubs et surtout, par nous, entraîneurs locaux. Les deux équipes se connaissent et chacun travaillera sur le côté faible de l’autre. Je souhaite que le meilleur gagne.

Sur quoi se match va-t-il se jouer ?

Ce match se jouera beaucoup sur le mental et sur le jeu tactique. Ça ne sera pas du tout facile, mais nous allons jouer ce match pour le gagner.

Quel est l’état d’esprit de votre troupe ?

Les joueurs affichent un très bon état d’esprit depuis un certain temps. Il y a une complicité non seulement entre les joueurs eux-mêmes, mais aussi avec l’encadrement technique, les supporters et les dirigeants. Donc, tous les ingrédients sont là pour leur permettre de réaliser une très bonne performance ce dimanche dans cette compétition.

Quant on sait que le Stade malien de Bamako a, pour sa toute première participation en 2009 en Coupe de la Confédération, remporté le trophée, cela ne vous donne-t-il pas une pression supplémentaire ?

Obligatoirement, il y aura une pression dans la mesure où le Stade a été consacré en 2009. Mais, c’est à nous de contenir cette pression et nous dire que nous allons à la reconquête du titre perdu en 2010.

L’objectif de Baye Bah ?

C’est de remporter le trophée. C’est un challenge que je souhaite relever à tout prix. Pour cela, je compte sur la grande famille Blanche et surtout sur le public malien de façon générale. Je suis un croyant, je suis là pour chercher la Coupe et je prie le Tout-Puissant pour qu’il guide nos pas.

Est-ce que le carême n’aura pas un impact sur l’état physique de vos joueurs ?

C’est une question pertinente. Nous avons beaucoup échangé avec les joueurs ; ils sont conscients de ce qui les attend et ils savent ce qu’ils doivent faire.

Avez-vous une adresse particulière à l’endroit de vos joueurs ?

Depuis que j’ai commencé ma carrière d’entraîneur, le joueur constitue pour moi ma première arme de guerre. Je communique beaucoup et individuellement avec mes joueurs et je suis en complicité parfaite avec eux. Je les consulte et je partage beaucoup de choses avec eux. Je leur demande d’être disciplinés comme ils l’ont été jusqu’ici et de respecter les consignes.

Quelle appréciation faites-vous de votre poule ?

C’est une poule très relevée avec les Léopards du Congo, le WAC du Maroc et le Djoliba AC. Les matches seront très ouverts. Et pour se qualifier, il faut être parmi les grands. Au Stade malien de Bamako, nous allons saisir notre chance pour être en demi-finale, voire remporter le trophée.

Propos recueillis par Mamadou DIALLO «Mass»

Le Katois du 31 Juillet 2012