Partager

Au fur et à mesure que l’on s’achemine vers les élections communales du 26 Avril 2009, des esprits mal intentionnés commencent à mettre en pratique de sales manoeuvres dont certaines ont visé le 1er Vice-Président de la section IV MPR et non moins quatrième adjoint du Maire, chargé de l’Etat Civil, du recensement et des élections : M. Seydou Keïta.

Rappelons que le1er Vice-Président Seydou Keïta avait fait montre de sa détermination à briser le mythe de l’invincibilité du RPM, dans cette circonscription électorale considérée comme le fief du Président du parti des Tisserands, Ibrahim Boubacar Keïta.

Soit pour réagir aux propos du 1er Vice-Président de la section IV MPR, soit par simple coïncidence, voilà que le 19 Février 2009, un inconnu, censé être en bonne position sur la liste de son parti aux communales du 26 Avril 2009, a sciemment établi un acte de naissance vierge en y opposé le cachet et la signature imitée de la victime (Seydou Keïta) pour aller le glisser… au siège du MPR.

L’inconnu en question était certainement animé d’une intention manifeste de nuire à la personne de M. Keïta ou porter atteinte à son honneur. Car cette lettre anonyme adressée au Président du MPR, le Dr Choguel Kokalla Maïga, contenait une note portant une annotation : “Si ce nom figure sur votre liste, je porte plainte contre lui“ (liste Commune IV).

Ayant pris connaissance de cette situation qualifiée de pure chantage, les collègues de service du 4ème adjoint du Maire de la Commune IV ont montré leur étonnement avant d’indiquer qu’au regard de sa sincérité dans la gestion de l’Etat Civil, leur collègue n’est pas capable de se livrer à une telle manoeuvre qui consiste à signer et à cacheter des actes de naissance vierges.

Aussi, aux termes des dispositions de l’Article 102 du Code Pénal, la victime (Seydou Keïta) a porté plainte contre X auprès du Tribunal de Première Instance de la Commune IV, pour faux en écriture. Il a également demandé l’ouverture d’une enquête afin de démasquer le coupable.

Qui a donc monté une cabale aussi monstrueuse qu’odieuse ? A la question répondent des soupçons qui pèsent sur les militants des deux partis en bataille. D’un côté, sur les militants mêmes du MPR : cette hypothèse n’est pas à écarter, surtout quand on sait que des militants d’un même parti se donnent très souvent des coups bas, rien que pour la bataille de positionnement sur les listes de candidatures. d’un autre côté, sur les militants du RPM, dont certains jurent de “faire la peau” au parti du “Tigre”.


Moussa TOURE

24 Février 2009