Partager


La bataille pour le perchoir s’est soldée par la victoire du président de l’ADEMA-PASJ, l’Honorable Dioncounda Traoré qui devient ainsi le tout nouveau président de l’Assemblée Nationale pour cinq ans. Jusqu’à la dernière minute, Me Mountaga Tall, président du CNID-FYT qui convoitait le même fauteuil espérait battre Dioncounda Traoré. Question : que s’est-il donc passé au cours des quinze minutes de suspension observées après l’enregistrement des candidatures? Me Mountaga Tall a-t-il été trahi?

LES TEMPS FORTS DE LA 1ERE SESSION DE LA 4EME LEGISLATURE

C’est au lendemain de la proclamation des résultats définitifs de l’élection des députés à l’Assemblée Nationale par la Cour Constitutionnelle le 10 Août 2007 que le président de la République, sur proposition du Premier ministre, a convoqué les députés en session extraordinaire pour le 3 septembre.

Quatre points sont à l’ordre du jour: l’élection du président de l’Assemblée Nationale, la relecture du règlement intérieur de l’Assemblée, l’élection des autres membres du bureau, la mise en place des groupes parlementaires et des commissions de travail.

L’ELECTION DU PRESIDENT

Pour l’exécution du 1er point, c’est-à-dire l’élection du président de l’institution, il fallait d’abord procéder à l’installation du bureau d’âge au présidium qui pilotera les opérations de l’élection du président.

Suite à la lecture de l’extrait de l’arrêt de la Cour Constitutionnelle du 10 août 2007 portant proclamation des résultats définitifs de l’élection des députés, M. Amadi Camara, né en 1939 à Kayes a été retenu comme étant le plus âgé des députés. Par ce privilège de l’âge, il fut désigné président du présidium provisoire de l’Assemblée Nationale.

Il fut assisté des deux plus jeunes députés, à savoir Moussa Oumar Diawara, né en 1976 et député élu sous les couleurs du CNID-FYT en commune I du District de Bamako et Safiatou Traoré, née en 1975, députée élue sous les couleurs du PCR en commune III du District de Bamako qui assurent désormais le rôle de secrétaire parlementaire jusqu’à l’élection des autres membres du bureau.

LES TROIS PRETENDANTS AU PERCHOIR

Pour la présidence de l’Assemblée Nationale, trois candidatures ont été enregistrées au secrétariat général de l’Assemblée Nationale. Il s’agit de celle de Dioncounda Traoré, au nom de l’ADEMA, celle de Me Mountaga Tall en son propre nom et celle de Me Kassoum Tapo, également en son propre nom. Après l’enregistrement des candidatures, il faut passer au vote pour départager les trois protagonistes.

Juste avant le début des opérations de vote, Mme Ascofaré Oulématou Tamboura a demandé une suspension de séance. La demande de l’Honorable Oulématou Tamboura au nom du groupe des indépendants a été appuyée par Me Kassoum Tapo, le 3ème candidat, qui a souhaité également une suspension. Puis, au nom de CNID FYT, l’Honorable Fanta Mantchini Diarra a également demandé une suspension de 13 mn.

A la reprise, Me Kassoum Tapo a annoncé le retrait de sa candidature. Cela a clarifié un peu les choses, puisqu’il ne restait que deux candidats: Dioncounda et Me Tall. Les opérations de vote ont ainsi commencé. Ainsi, par ordre alphabétique, le doyen d’âge des députés, l’Honorable Amadi Camara a appelé un à un les députés pour qu’ils glissent leur bulletin dans l’urne. Il faut souligner que le vote a eu lieu au bulletin secret. Après dépouillement, il a été établi que tous les 147 députés ont voté.

Il y a eu 5 bulletins nuls, le suffrage valablement exprimé est de 142. Il n’y avait que trois députés absents dans la salle et qui ont d’ailleurs donné mandat à d’autres de voter à leur place. Au décompte final, Me Mountaga Tall a eu 31 voix contre 111 pour Dioncounda Traoré. Par ce résultat, l’Honorable Dioncounda Traoré fut élu président de l’Assemblée Nationale pour cinq ans.

LES PROMESSES ONT-ELLES ETE TENUES?

La question que l’on se pose est de savoir si Me Tall n’a pas été trahi. Il est vrai que son score, 31 voix, n’est pas humiliant, quand on sait que son parti, le CNID n’a que 7 députés. Mais, en décidant de présenter sa candidature, Me Tall croyait bien à sa chance.

Il voulait être ce président de l’Assemblée Nationale à l’écoute de tous, il voulait être le président d’égal partage entre tous les députés, un président au dessus de la mêlée politique.

Sa lettre de campagne adressée à tous les députés a eu un écho favorable. Lors du point de presse animé le jeudi 30 août 2007, Me Tall a affirmé qu’il avait le soutien des députés ADEMA, URD, MPR, des Indépendants entre autres. N’a-t-il pas été trahi?

Daba Balla KEITA

04 septembre 2007.