Partager

«A Aguel Hoc Ndlr : le 24 janvier 2012], il y a eu plusieurs dizaines de soldats qui ont été faits prisonniers et qui ont été ligotés les mains derrière le dos et achevés d’une balle dans la tête». La déclaration est du ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, [Soumeylou Boubèye Maïga, sur les antennes de radio France internationale ce 14 février.

Si le ministre s’est limité à citer que des maliens ont été tués « une balle dans la tête», des sources militaires et civiles vont plus loin. Certains auraient été tués égorgés ou à coups de hache, etc. Nos efforts à la Direction de l’Information et des Relations Publiques des Armées (DIRPA) ne nous ont pas permis de confirmer ni d’infirmer ces propos.

Ce qui est sûr, ce sont ces informations qui avaient provoqué l’ire de la population notamment les familles des militaires à Kati, Bamako, Sikasso, Kayes, Ségou qui ont occupé les rues du 31 janvier au 2 février dernier. Celles-ci avaient déduit que ces atrocités étaient le résultat d’un manque de moyens militaires (minutions et équipements surtout) mis à la disposition des soldats sur le front.

Mais le ministre Maïga reste catégorique : «Il y avait là une signature des groupes salafistes» «impliqués aux côtés du mouvement qui prétend se battre pour l’indépendance de l’Azawad» a-t-il accusé. On estime entre cinquante (50) et cent (100) militaires faits prisonniers puis froidement exécutés dans ces conditions. Ce chiffre ne prendrait pas en compte le nombre de personnes mortes aux combats.

Le gouvernement malien a mis du temps pour reconnaître l’atrocité de la bataille d’Aguel hoc qui s’est déroulé le 24 janvier 2012. Le temps, précise-t-il, d’une «maîtrise totale des faits» et l’information préalable des familles des victimes.

Une commission d’enquête devant établir toute les preuves pour une condamnation des auteurs de ces faits inhumains a été instituée par le gouvernement. Il est à noter que cette commission est composée de gendarmes, de policiers et de magistrats.

Seydou Coulibaly

14 Février 2012

©AFRIBONE