Partager

L’expert français, ancien directeur technique national et sélectionneur de l’équipe de France, Pierre Dao, a été séduit par l’évolution de la balle au panier dans notre pays. Après avoir dirigé des équipes africaines dont la Côte d’Ivoire en 1984 et suivi l’évolution du basket africain au cours des deux dernières décennies, le technicien français, en visite dans notre pays, a animé la semaine dernière une conférence de presse en collaboration avec la Fédération malienne de basket-ball.

De nombreux sujets ont été abordés par Pierre Dao qui était entouré des personnalités dont le chargé de mission du ministre de la Jeunesse et des Sports, Moussa Bolly, le président de la Fédération malienne de basket Abdallah Haïdara, et la secrétaire générale de la FMBB, Salamata Maïga dite « Bébé ».

Pour rappel, Pierre Dao a déjà fait ses preuves dans la discipline sur le continent à travers l’initiative qui visait la création d’un centre de formation de jeunes basketteurs au Sénégal dénommé « Top 50 ». Il avait alors recruté de jeunes joueurs.

Membre de Fiba-Afrique, directeur Afrique Basket+ et directeur des opérations sportives à la Ligue nationale de basket de France, c’est à ce titre que l’expert français avait, à la demande de la FMBB sous la houlette d’Hamane Niang, promis de mettre son expérience au service de notre balle au panier, et de venir dans notre pays.

« Cette visite est la suite du sacre du Mali au dernier championnat d’Afrique des nations féminin de Dakar. Vous êtes un pays de sport, j’ai vu des joueurs à l’entraînement, j’ai rencontré des techniciens de la discipline. En regardant les équipes du Djoliba, de la Commune III, du Réal et de l’AS Police, j’ai vu un basket qui n’était pas à 100 % de son potentiel, pas une volonté systématique de marquer les paniers faciles. Il faut une transition offensive. Et enfin il y a un déchet énorme au niveau des lancés franc », a cependant jugé Pierre Dao.

Un DTN en vue

Le technicien français, qui est un grand connaisseur du basket africain pour avoir séjourné dans plusieurs pays du continent, n’a pas tari d’éloges pour le Mali qui « est l’un des rares pays d’Afrique à avoir élaboré un vrai projet de développement du basket notamment la politique des conférences ». « La formation à la base est le seul chemin pour réussir », dira l’expert français.

Il est vrai que les infrastructures manquent au Mali et Pierre Dao estime que l’absence d’une salle digne de nom ne reflète pas la valeur de notre basket. Mais, soulignera le technicien français, les équipes maliennes ont encore quelques problèmes qui peuvent être résumés ainsi : le manque de précision, de rigueur, de formation d’entraîneurs et d’éducateurs. « Je ferai une concertation avec le bureau fédéral, avec en mire un poste de DTN. Le DTN est la clé du basket », a analysé Pierre Dao.

Le président de la FMBB, Abdallah Haïdara, a salué la visite du technicien français tout en insistant sur les avantages que notre basket peut tirer de lui. « Nous avons appris beaucoup de choses avec Pierre Dao et nous sommes sûrs que notre basket tirera profit de ses conseils », dira-t-il avant que l’expert français n’annonce le prochain perfectionnement des cadres de notre balle au panier. Toutes choses qui traduisent la bonne santé de la coopération sportive entre le Mali et la France.

Boubacar Diakité Sarr

19 Mars 2008.